100 policiers de plus à Besançon depuis trois ans

85

Après l’annonce du Président de la République de recruter 10 000 policiers supplémentaires sur la durée du quinquennat, Joël Mathurin, Préfet du Doubs, a précisé les nouvelles affectations à Besançon.

Le préfet du Doubs, accompagné de Bénilde Moreau Directeur adjoint de la sécurité publique du Doubs et d’Etienne Manteaux le Procureur de la République de Besançon, réunis devant le commissariat de Planoise ce mardi 20 avril, ont évoqué les conséquences de l’annonce du Président de la République. “C’est une bonne nouvelle pour Besançon, une bonne nouvelle aussi pour Montbéliard qui va accueillir une dizaine de nouveaux policiers nationaux en 2020”.

Le gouvernement a pris la mesure des besoins en effectifs  de police nationale. Après 16 policiers arrivés en 2019, puis 36 en 2020, ce sont donc 43 policiers supplémentaires qui vont assurer la sécurité à Besançon. “Nous allons avoir plus de moyens dans la mise en œuvre de notre lutte contre le trafic de drogue. Cage d’escalier par cage d’escalier, point de deal par point de deal, nous ne relâcherons pas nos efforts pour rendre la tranquillité à Besançon et notamment sur Planoise” a souligné le Préfet.

“Il n’y aura plus de poches de non-droit à Planoise, Quartier de Reconquête Républicaine (QRR)” a ajouté Etienne Manteaux. La justice fait son travail selon le Procureur “En 2017, nous comptions 280 déferrements devant le Parquet ; nous en avons réalisé 650 en 2020”.

“Avec l’arrivée de ces 43 nouveaux fonctionnaires de police, ce sont près de 600 agents qui assurent la tranquillité publique sur le département”. Bénilde Moreau précise également que sur les nouvelles affectations, 95% sont des postes « de terrain ».

“Mettre du bleu partout”

Joël Mathurin a repris les propos du Président de la République tenus en début de semaine à Montpellier. On remarquera seulement que ces effectifs supplémentaires ne concernent que la police nationale. Si la gendarmerie nationale ne perd pas d’effectifs, le Préfet a confirmé l’absence de renforts dans la zone gendarmerie du territoire bisontin. Les supermarchés de la drogue vont-ils s’installer à la campagne ?

Yves Quemeneur