Haut-Doubs. Jean-Luc Mélenchon au chevet du Doubs

97
Jean-Luc Mélenchon souhaitait parfaire sa formation personnelle en venant dans le Haut-Doubs.

L’Insoumis le plus célèbre de France est venu constater les conséquences de la sécheresse rappelant sa préférence pour une gestion publique de la ressource en eau.

Il est arrivé dans le Haut-Doubs avec la pluie mais assure humblement qu’il n’y est pour rien. Celui qui avait fait preuve d’un certain don d’ubiquité durant la campagne de l’élection présidentielle en 2017 grâce à son hologramme n’a pas non plus marché sur l’eau…et pour cause. Elle a en partie disparu du lit du Doubs depuis des semaines.

Tête d’affiche de la France Insoumise et possible candidat à la présidence de la République en 2022, Jean-Luc Mélenchon a admis être sur le terrain autour de la thématique de l’eau « pour sa formation personnelle » confirmant l’intérêt de son parti pour les questions écologiques qui seront sans aucun doute au cœur de la prochaine campagne. Jugeant choquantes les images qu’il avait sous les yeux, il a appelé de ses vœux une planification sur le long terme de la gestion « par les communes et pas depuis la capitale » ajoutant qu’il s’agira à l’avenir d’une « question transversale qui conditionnera toutes les autres ». Du défilé d’Entreroches à Villers-le-Lac, il a insisté sur le fait que cette matière première qui devient rare doit rester une propriété commune : « L’eau doit sortir des mains rapaces du privé et des actionnaires ».

Enfin, outre les conséquences bien visibles de la sécheresse, Jean-Luc Mélenchon a constaté la présence d’algues qui au cours de cette journée l’ont amené à une conclusion sans appel : « elles sont dues à l’usage excessif d’engrais ». Pas sûr du coup que la phase agricole de sa formation continue se déroule sur les terres du Haut-Doubs…