15 octobre : journée mondiale du deuil périnatal

1138
Poussez la porte de la Tisanerie pour échanger autour de ce sujet douloureux. Crédit : Korrig'Anne, illustratrice.

La date passerait presque inaperçue dans cette vague de rose en ce mois d’octobre mais pour les parents concernés, elle a son importance.

Perdre un enfant, avant sa naissance ou peu de temps après, constitue le deuil périnatal. De trop nombreux parents y sont confrontés chaque année, pour de multiples raisons (fausse couche tardive, interruption médicale de grossesse, décès prématuré du nourrisson …) et bien souvent, ils ne trouvent aucun réconfort ni aide adaptée de la part du corps médical. La solitude et l’isolement en rajoutent à la peine déjà indescriptible que subissent ces “Par’Anges”.
Aline en a fait l’amère expérience, il y a 2 ans, lorsque sa petite fille s’est éteinte à seulement deux jours de vie. “J’étais effondrée et démunie, surtout face à mes deux garçons. Je ne savais pas comment leur annoncer la nouvelle, j’ignorais si nos mots étaient adaptés. Puis, j’ai souffert du manque de groupes de paroles. J’aurais aimé pouvoir exprimer mon chagrin sans jugement, auprès de personnes qui connaissent ce que je traversais. C’est pourquoi j’ai voulu faire quelque chose de spécial pour ce 15 octobre, et permettre à toutes les familles endeuillées de venir échanger, partager, et être entendues. Papas et mamans sont les bienvenus.”
Mardi 15 octobre, dès 20h, Aline, en collaboration avec l’association “L’enfant sans nom – parents endeuillés” et la fédération JALMALV Haut-Doubs, vous accueille à la Tisanerie pour un moment de convivialité, basé sur la communication, l’écoute et l’entraide. Briser le tabou lié au deuil périnatal est primordial pour réussir à en sortir. En parler est un premier pas vers l’acceptation.
Vous pouvez vous inscrire en envoyant un mail à alinea19@hotmail.com. Une participation de 5€ vous sera demandée.