150 personnes ont bloqué la RN 83 dans le village de Samson

293
150 manifestants étaient présents à Samson ce samedi 13 mars dans le village de Samson ©YQ

A l’appel de la toute jeune association “Bonne Route” présidée par François Vacheresse, un habitant de Paroy, la route nationale qui relie Strasbourg à Lyon a été bloquée pendant une heure ce samedi 13 mars.

François Vacheresse, Président de l’association “Bonne route” ©YQ

Les militants et sympathisants de l’association veulent inciter l’Etat à limiter la circulation des Poids Lourds au seul trafic régional. Pour François Vacheresse, “les camions lituaniens ou polonais doivent emprunter l’autoroute et ne pas sortir à Bersaillin pour rejoindre l’A36 à Ecole-Valentin”. De nombreux maires des communes impactées par le trafic de camions avaient répondu à l’appel. On remarquait entre autres une forte délégation d’écologistes bisontins autour de la Maire de Besançon.

Dangerosité de la route, pollution étaient au centre des débats. “Nous sommes concernés aussi par la pollution sonore” s’insurge Patrick Teles, le Maire de Cessay dont le village surplombe la déviation de Quingey.

Le transit interdit, mais quel transit ?
Les manifestants ont traversé et retraversé la route nationale à Samson pendant plus d’une heure ©YQ

Depuis l’autorisation du trafic de cabotage à l’intérieur de la Communauté Européenne, les camions aux immatriculations « exotiques » ont remplacé les transporteurs français. Pour autant, ces poids lourds immatriculés en Lituanie, avec des remorques polonaises et des conducteurs biélorusses font également du transport régional.

La Maire de Besançon a apporté son soutien à l’association “Bonne Route” en étant présente à Samson ©YQ

Françoise Vacheresse le précise “un camion qui remonte d’Espagne à destination de l’Europe du Nord aurait meilleur intérêt à emprunter l’autoroute A39 pour rejoindre l’A36 : gain de temps et gain de carburant même si le kilométrage est plus important”.

A la tête d’une forte délégation de membres d’EELV, Anthony Poulin avait troqué sa casquette d’adjoint aux finances de Besançon contre celle de militant écologiste ©YQ

Ce samedi, il y avait surtout beaucoup de militants anti-camions et anti-voitures…venus d’ailleurs !  Et si la solution pour les riverains de cette route nationale ne se trouvait pas dans une simple mais coûteuse déviation pour éviter la traversée de Pessans, de Samson et de Paroy ? On a bien financé à hauteur de 300 000€ un boviduc à Paroy. Ce tunnel pour bovins creusé sous la route en 2017 permet aux vaches de regagner les pâtures de chaque côté de la route nationale. Les déviations de Quingey, de Mouchard et d’Arbois sont là aussi pour rappeler l’utilité des aménagements routiers.

Yves Quemeneur