330 vaccinations par jour au gymnase Résal

387
Joël Mathurin le préfet du Doubs et la Maire de Besançon Anne Vignot sont venus soutenir les équipes de vaccination du centre Résal ce samedi 1er mai 2021 ©YQ

Pas de jour férié pour lutter contre le virus. Anne Vignot la Maire de Besançon et Joël Mathurin Préfet du Doubs étaient venus soutenir les équipes de vaccination le 1er mai.

Les derniers chiffres le confirment. La population bisontine répond de plus en plus présente aux plannings de rendez-vous. On estime à plus de 20% les habitants de Besançon ayant reçu une première injection. Et l’ouverture à toutes les personnes de plus de 18 ans souffrant d’une comorbidité depuis le 1er mai va encore accélérer le nombre de primo-vaccinés.*

Après plus d’une année d’atermoiements, de mensonges, d’erreurs, de retards sur les masques, les tests puis les vaccins, la « trop » grosse machine administrative française a changé de braquet, c’est heureux !

Dès la semaine prochaine, le gymnase municipal Résal sera ouvert 7j/7 avec une amplitude horaire jusqu’à 21h : de quoi pousser les murs pour accueillir encore plus de candidats à la vaccination. Il faut profiter d’une semaine au climat hivernal pour se faire vacciner et retrouver le soleil du printemps après les « saints de glace » du 11 au 13 mai.

La présence de la Maire de Besançon et du Préfet du Doubs ce 1er mai était aussi une façon de faire une pédagogie de terrain auprès des habitants. La vaccination massive est le passage obligé pour acquérir une immunité collective avant le plein été. Eric Alauzet, député mais aussi médecin, a donné de son temps pour vacciner : « il faut mettre en garde contre ces théories du complot, venant parfois de scientifiques. Les vaccins sont sûrs et sans effets secondaires. Nous devons vacciner, vacciner et vacciner encore ».

Yves Quemeneur

 * Les pathologies identifiées par la Haute Autorité de Santé sont les suivantes : pathologies cardio-vasculaires, antécédents d’AVC ou de chirurgie cardiaque – Diabète de types 1 et 2 – Pathologies respiratoires – Insuffisance rénale chronique – Obésité avec indice de masse corporelle supérieur à 30 – Cancers – Maladies hépatiques – Immunodépression congénitale ou acquise – Pathologies neurologiques – Troubles psychiatriques et Démence. Une simple déclaration sur l’honneur suffira (faut-il préciser que le questionnaire médical préalable à la première injection permettra au médecin de contrôler la véracité de la déclaration).