7èmes vendanges à Besançon

121
Vendanges à Besançon 2019
Chardonnay, Trousseau et Pinot noir sont les 3 cépages des 30 ares de la vigne municipale de Besançon ©YQ
Une petite page d’histoire

Au début du XIXème siècle, les vignes à Besançon couvraient 16 500 hectares. Le vignoble bisontin était célèbre depuis l’époque gallo-romaine et s’est développé au XVIème siècle sous l’autorité du Parlement de Besançon, avec des crus réputés comme “le clos de Battant”, “les hautes-costes de Ragot” ou “Bregille”. A l’époque, 15% du territoire communal est planté de vignes. “Le vignoble des messieurs” devient après la révolution “le vignoble des bourgeois”, véritable âge d’or de la viticulture bisontine.

Le mildiou et le phylloxéra vont dévaster tout le vignoble à la fin du XIXème siècle. La première guerre mondiale qui décime la population ne permet pas de le reconstituer. L’importation de vins meilleurs marchés en provenance du sud de la France marque la fin du vignoble bisontin.

Renouveau du vignoble depuis 2010
Vendanges à Besançon 2019
Anne Vignot Adjointe à l’environnement et Jean-Louis Fousseret le Maire de Besançon à la vendange 2019 ©YQ
Vendanges à Besançon 2019
les vignes municipales sont vendangées par les agents des espaces verts, l’association “les collines de Besançon” et par le centre omnisport Pierre  Croppet ©YQ

Plantée en 2010, la vigne propose trois cépages : Chardonnay, Trousseau et Pinot noir sur les 30 ares de la parcelle de Port Douvot. Le coteau est bien orienté en légère pente. Elle a été plantée dans le respect de l’environnement et depuis 2015, est en conversion bio. La vendange est désormais labellisée « biologique » par ECOCERT. La septième vendange s’est déroulée le mardi 17 septembre, assurée par les agents des espaces verts, les membres du Centre Omnisport Pierre Croppet et l’association des terrasses des collines de Besançon.

vendanges à Besançon 2019
Géraud Fromont, viticulteur jurassien originaire de Besançon se charge de la vendange et de la vinification ©YQ

La production reste toutefois confidentielle. La vendange et la vinification est confiée à Géraud Fromont, un viticulteur jurassien originaire de Besançon. Il produit quelques milliers de bouteilles de blanc, de rouge et de crémant servis exclusivement dans les vins d’honneur de la mairie.

 

Besançon, métropole urbaine et industrielle, est aussi capitale de la biodiversité. En garantissant le maintien en ville de zones agricoles, la capitale comtoise entretient son image de capitale-nature. Besançon produit un vin de belle qualité. Ce « nectar des dieux » est à consommer avec modération.

Yves Quemeneur