A chaque jour son lot de communiqués vengeurs sur la RN57

241
Jean-Philippe Allenbach
Jean-Philippe Allenbach, Président du Mouvement de Franche-Comté ©YQ

Cette fois-ci, c’est Jean-Philippe Allenbach, le président du Mouvement de Franche-Comté qui s’insurge sur le refus de la Maire de Besançon à aménager la RN57 entre Beure et Micropolis.

Fidèle à ses communiqués au vitriol, Jean-Philippe Allenbach assène “Les écologistes auraient-ils été au pouvoir dans le passé que nous n’aurions sans doute pas en Franche-Comté l’autoroute Beaune/Mulhouse, vitale pour la région, ni à Besançon les boulevards extérieurs, la voie des Montboucons et celle des Mercureaux. Et en remontant plus loin, sans doute se seraient-ils opposés au débarquement du 6 juin 44 au prétexte que ça allait saloper la plage…”

“S’opposer à ce projet, c’est vouloir continuer d’entasser les véhicules, sur seulement quelques kilomètres, sur une route à 2 voies dont chaque extrémité est à 4 voies ! C’est donc forcément plus de bouchons et donc plus de pollution.  C’est également  un repoussoir évident pour tous ceux,  qui, venant de Paris ou du nord de la France et de l’Europe pour se rendre en Suisse,  passeront du coup par Dijon-Bourg-en-Bresse ou Strasbourg-Bâle plutôt que par Besançon-Pontarlier et le Haut-Doubs.  C’est enfin là, rater une belle occasion de pouvoir réaliser aux frais de l’Etat,  principal financeur,  un projet n’intéressant finalement que les seuls Bisontins”.

“Isoler Besançon, c’est l’abattre” conclut Jean-Philippe Allenbach qui “considère qu’en s’opposant au projet d’élargissement de la route à 2 voies est d’une totale stupidité écologique, économique et financière”.
La Rédaction