A deux roues aussi, c’est dangereux en ville !

145
Contrôle des cyclistes "bon enfant" sur le pont de la République ©YQ

En collaboration avec la Police municipale de Besançon, la Police nationale organisait ce jeudi 24 septembre une action de sécurité routière auprès des “usagers vulnérables” sur le pont de la République et le pont Battant à Besançon.

On entend souvent par “usager vulnérable” les piétons et les cyclistes. Les nouveaux modes de déplacement urbain, en particulier les trottinettes (ou EDPM pour engins de déplacement personnel motorisés) encombrent depuis quelque temps les trottoirs créant un sentiment d’insécurité pour les piétons.

“Dans les zones de rencontre, le piéton est toujours prioritaire”

Cette précision est nécessaire, notamment dans les zones piétonnes du centre-ville de la capitale comtoise. Céline Dziadkowiak, coordinatrice régionale de la Sécurité Routière était au cœur du dispositif d’explication et de contrôle, persuasive et souriante, offrant aux cyclistes un kit d’éclairage quand leur vélo ou trottinette n’en était pas équipé.

Quelques rappels de base
Policiers nationaux et municipaux accompagnaient la Sécurité Routière dans les explications pédagogiques ©YQ

Les règles qui régissent l’usage d’une trottinette sont essentiellement les mêmes que celles applicables aux vélos. Si le port du casque et d’un gilet auto-réfléchissant sont simplement recommandés, il est obligatoire de disposer d’un éclairage avant et arrière adapté et en état de fonctionnement, d’un avertisseur sonore et de freins en état de marche. La Sécurité Routière rappelle également que les règles du code de la route s’appliquent à tous (vélos et EDPM) en agglomération.

Céline Dziadkowiak, coordinatrice de la Sécurité Routière explique aux cyclistes les règles du partage de la voie publique ©YQ

Spécifiquement pour les trottinettes et autres monoroues, gyropodes ou hoverboards, il est interdit de circuler à plusieurs passagers comme il est interdit de transporter des marchandises. Le téléphone tenu en main est également interdit comme de porter un casque audio ou des oreillettes. La consommation excessive d’alcool ou de stupéfiants est également répréhensible. L’usage d’une trottinette électrique est réservé aux personnes âgées de plus de 12 ans.

A Besançon, la circulation des vélos et des trottinettes est particulièrement dangereuse sur les voies du tram, au risque de bloquer les roues dans les rails.

Pour un partage apaisé

La “mode” vélo tend à inciter les cyclistes et les utilisateurs de trottinettes à oublier le respect des autres usagers des voies publiques : circulation sur les trottoirs, à contre-sens, sans respecter les feux tricolores. Cela crée un sentiment d’insécurité pour les piétons et les automobilistes.

En organisant avec le sourire de telles opérations de sensibilisation aux bons comportements, la Sécurité Routière et les Polices nationale et municipale font de la pédagogie…Après, ce n’est pas parce que l’usage du vélo et de la trottinette est à la mode que cela dispense des règles du vivre-ensemble.

Yves Quemeneur