Haut-Doubs. A Villers-le-Lac, Alerte générale !!!

240
Cette année, les sirènes suisses ne seront plus seules pour donner l'alerte.

Le 5 février comme chaque année, les habitants de Villers-le-Lac entendront les sirènes suisses résonner à l’occasion d’un exercice mené par les autorités au cas où le barrage du Châtelot céderait…

Les catastrophes peuvent frapper à tout moment. En cas d’événement, il est primordial de pouvoir rapidement donner l’alarme à la population et de lui fournir des informations fiables. Il faut pour cela des systèmes d’alarme parfaitement opérationnels. C’est dans ce but que les sirènes seront testées.

Le signal de l’alarme générale sera diffusé à 13h30. Il s’agit d’un son oscillant régulier d’une durée d’une minute. Au besoin, le test peut être poursuivi jusqu’à 14h. À partir de 14h15, c’est le signal de l’alarme eau qui sera testé dans les zones situées en aval du barrage du Châtelot, et ce jusqu’à 15h au plus tard. Ce signal consiste en douze sons bas continus de 20 secondes chacun, séparés par des intervalles de 10 secondes.

Dorénavant chez nos voisins suisses, les alarmes sont également notifiées via l’application pour smartphones. Côté français en pareil cas, il existe là aussi les sirènes et, en collaboration avec la radio publique France Bleu, une application téléphonique est aussi en cours de déploiement. Elle est gratuite pour les collectivités comme pour les habitants. Reste aux communes à se l’approprier et à la faire connaitre à leurs habitants.

Mais au fait, que faut-il faire en cas d’alarme réelle ? « Si l’alarme générale retentit en dehors des tests annoncés, cela signifie que la population peut être en danger. Dans ce cas, il faut écouter la radio, suivre les consignes des autorités et mettre ses voisins au courant ». Et là, aucune différence de chaque côté de la frontière, l’attitude à adopter est la même !