Ambiance studieuse pour la rentrée de l’opposition municipale de Besançon

356
Ludovic Fagaut et les élu(e)s de l'opposition bisontine faisaient leur rentrée politique au marché Beaux-Arts de Besançon ©YQ

Ludovic Fagaut et les élus du groupe « Besançon Maintenant » avaient convié la presse le vendredi 11 septembre au Marché couvert Beaux-Arts.

Rentrée politique après deux mois et demi pendant lesquels Ludovic Fagaut dit avoir laissé le temps au nouvel exécutif de s’installer.

Pas de méthode, pas d’organisation

Pour Ludovic Fagaut, la période estivale devait être consacrée à l’installation de groupes de travail. “Je constate beaucoup d’inertie de la part des élus. Notre seul interlocuteur fiable est le Directeur de Cabinet de la Maire qui se démène comme il peut”. Il poursuit : “la co-construction a des limites, nous avons perdu beaucoup de temps face à la crise économique et sociale”.

Alors que la sécurité était au cœur de son programme, Ludovic Fagaut n’hésite pas à ironiser sur la sortie nocturne du Préfet et de la Maire le 6 août dernier du square Saint-Amour à la rue Bersot, pourtant une action de prévention bien accueillie par la population.

“Les Vaites, un caillou dans la chaussure d’Anne Vignot” (Ludovic Fagaut)

L’opposition bisontine souhaiterait que la Maire s’approprie, au moins en partie, son projet « Terra Vesontio ». Au lieu de cela, pour Ludovic Fagaut “la Maire ne semble pas pressée de faire appliquer son arrêté de destruction de la Vigie, encombrée sur sa gauche radicale par les opposants à toute construction et sur sa droite par les tenants de l’éco-quartier”. Quant au GIEC local promis par Anne Vignot, ses opposants n’ont découvert aucun nom d’expert pour le moment.

Sur l’aménagement des pistes cyclables, Ludovic Fagaut propose à la Maire de discuter de « l’autoroute cyclable » présentée pendant la campagne électorale. “Laissons le choix aux bisontins” conclut sur ce sujet Ludovic Fagaut qui refuse une opposition frontale entre vélos et voitures.

L’avenir de la Citadelle et le départ prévu des grands fauves inquiète les élus de « Besançon Maintenant » en l’absence d’un projet global d’attraction pour le site majeur de Vauban.

RN 57, le plateau et la Suisse oubliés

Se référant à des propos récents d’Anne Vignot dans la presse nationale, Ludovic Fagaut craint pour la réalisation du barreau manquant entre les tours de l’amitié et Beure. “Même si l’essentiel de l’investissement est assuré par l’Etat et l’Europe, il faudra une volonté politique forte de la métropole bisontine pour imposer un investissement essentiel pour l’économie et l’aménagement de notre territoire” a martelé Ludovic Fagaut.

Enfin, s’agissant du pôle Viotte, l’élu d’opposition a ironisé sur la méconnaissance des dossiers de l’ancienne adjointe à l’écologie sous la précédente mandature “Madame Vignot semble découvrir une étude des sols de 2014 rendant inconstructible une partie des terrains”.

C’est celui qui dit qui y est…

La saine démocratie repose sur le débat. Ludovic Fagaut semble se placer dans une opposition dure face à une Maire peu encline au dialogue avec son opposition. Les bisontins et grands bisontins voudraient bien siffler la fin de la récréation et demander à tous les élus, de tous bords, de travailler à l’avenir du territoire…il le vaut bien !

Yves Quemeneur