Anne Vignot inquiète de la fusion des CCI du Doubs et de Haute-Saône ?

La Maire de Besançon a adressé une lettre ouverte à la Présidente ou Président de la nouvelle CCI Saône Doubs qui sera élu le 30 novembre prochain.

253
Le bâtiment de l'avenue Villarceau à Besançon portera bientôt le sigle "CCI Saône Doubs"

La Maire de Besançon a adressé une lettre ouverte à la Présidente ou Président de la nouvelle CCI Saône Doubs qui sera élu le 30 novembre prochain.

La Présidente de Grand Besançon Métropole « se félicite de la capacité de résilience du tissu économique local en cette période de sortie de crise économique ». Elle salue des femmes et des hommes engagés dans le monde de l’entreprise « qui participent directement à la création de richesse, à la dynamique de l’emploi et de l’insertion et à l’attractivité du territoire ».

Anne Vignot souligne le partenariat renforcé depuis 2020 avec tous les autres acteurs du monde économique (Etat et collectivités) qui a permis d’accompagner les entreprises dans la période la plus aigüe de la crise.

« Cette synergie a démontré sa nécessité » souligne-t-elle. « Le Grand Besançon souhaite continuer à agir demain avec ce nouvel interlocuteur » (la CCI Saône Doubs –NDLR).

Le nouveau périmètre géographique de la CCI Saône Doubs semble inquiéter la Présidente-Maire de Besançon : « Nous nous interrogeons sur le nouveau projet qui sera développé sur l’ensemble du territoire du Doubs et de la Haute-Saône. Notre collaboration sera, j’en suis sûre, encore importante même si actuellement nous ne savons pas comment elle est envisagée dans votre projet politique et votre stratégie pour l’économie du territoire ». Anne Vignot rappelle dans sa lettre ouverte que « le territoire Grand bisontin est la première agglomération de Franche-Comté, créatrice de valeurs et pôle d’attractivités majeur de la grande région…et à ce titre, très intéressé par cette nouvelle dynamique ».

Anne Vignot conclut son courrier « La Présidente de Grand Besançon Métropole que je suis, mais aussi les Vice-Présidents de GBM en charge du développement économique, du tourisme et de l’attractivité… attendons de la nouvelle direction…un dialogue constructif et respectueux des équilibres locaux ».

Il y a dans les propos d’Anne Vignot un arrière-goût de crainte sur une Chambre de Commerce et d’Industrie qui pourrait ôter à Besançon son rôle de pilier économique central en Franche-Comté. Ce périmètre élargi de l’action économique n’est en fin de compte que la déclinaison dans les textes d’une collaboration déjà longue entre les deux CCI du Doubs et de Haute-Saône. La Présidente de Grand Besançon Métropole tenait malgré tout à prendre date pour rencontrer sans délai le nouvel exécutif de la CCI Saône Doubs dès l’élection de la présidente ou du président de la nouvelle chambre consulaire.

Yves Quemeneur