Anne Vignot prend ses marques à la Mairie de Besançon

290
Anthony Poulin Adjoint chargé des finances et de la résilience et Anne Vignot Maire de Besançon ©YQ

Le bureau de la nouvelle Maire de Besançon est sobre et les murs n’ont plus que les marques des 19 ans passés par Jean-Louis Fousseret à la tête de la capitale comtoise. Première rencontre avec celle qui veut tout co-construire avec les habitants.

“Il n’y a pas de transition sans la population”

La co construction écologique et sociale, c’est le cœur de la feuille de route du nouvel exécutif. “Ma porte est ouverte en permanence” commence Anne Vignot. “C’est toute mon équipe qui ira à la rencontre des habitants, du monde économique et des associations”.

« Gros morceau financier » pour le conseil municipal du 15 juillet

Crise sanitaire oblige, l’Etat avait donné aux collectivités locales jusqu’au 31 juillet pour valider le budget primitif 2020. Et en préalable, les élus devront entériner les orientations budgétaires (OB). C’est bien la première fois qu’un conseil municipal vote le même jour ces orientations budgétaires et le budget primitif de l’année plus de six mois après le début de l’année.

Anthony Poulin, le nouvel adjoint chargé des finances, était aux côtés de la Maire pour évoquer un budget global en augmentation de 3% par rapport à 2019 à 192,4 millions d’euros et l’impact de 6 millions d’euros de la crise sanitaire pour les finances de la Ville : 3 millions de dépenses supplémentaires (dont l’achat de masques) et 3 millions de recettes manquantes liées à la fermeture des entreprises et des activités sportives et touristiques de Besançon. Quelques semaines après sa prise de fonction, il était difficile pour Anne Vignot de cadrer son projet politique dans la validation d’éléments budgétaires déjà réalisés. Pas de changement notoire donc par rapport à l’ancienne équipe qui avait d’ailleurs validé les précédents budgets de l’ère Fousseret.

Des indemnités d’élus majorées dans la même enveloppe globale

La fixation de l’indemnité des élus sera à l’ordre du jour du conseil municipal du 15 juillet. Vont-elles augmenter comme le prévoit le rapport présenté au vote ? “Il y aura des majorations et des minorations dans la même enveloppe globale” répond Anne Vignot. Qui seront les gagnants et les perdants ? Réponse le 15 juillet.

Une rentrée scolaire incertaine

A ce jour, la rentrée scolaire de septembre se fera dans les mêmes conditions sanitaires que la reprise du mois de juin. Si des mesures plus contraignantes devaient être prises par l’Etat, la Ville devra en supporter les conséquences, en particulier dans le recrutement supplémentaire de personnels pour les activités périscolaires. La Maire compte sur l’établissement “d’un lien organique avec les parents, les enseignants et les services de la ville”.

S’agissant des places en cantine, la Maire assure qu’au 1er août, tous les parents auront une réponse à leur demande. A la rentrée, il manquera probablement encore 200 places en cantine. Laissons au nouvel exécutif à trouver les bonnes solutions d’ici là !

Hommage appuyé à Michel Klein, le Directeur départemental de la sécurité publique du Doubs

Anne Vignot recevait dans l’après-midi du 13 juillet Michel Klein. La Maire de Besançon a dit tout le bien qu’elle pense du commissaire divisionnaire qui dirige la police nationale dans le département. Elle est particulièrement contente que le patron de la police ait obtenu l’affectation de nouveaux policiers à Besançon. On se souvient de la candidate qui disait privilégier la police nationale dans le débat sur l’armement des policiers municipaux, la même candidate qui manifestait contre les violences policières… !

Accompagner l’animation du centre-ville sur la durée

Anne Vignot se dit satisfaite d’avoir un interlocuteur unique représentant 140 bars, boîtes, restaurants de Besançon. Le collectif BBRBU souhaite que l’exonération des droits de terrasse soit prolongée ainsi que l’extension du périmètre sur le domaine public. Tout en écoutant cette demande, la nouvelle Maire de Besançon ne veut pas d’une opération “one shot” mais d’un accompagnement de la municipalité dans la durée pour ces acteurs incontournables de l’animation de la ville.

Anne Vignot et son équipe plongent dans le grand bain mercredi au conseil municipal et jeudi au conseil communautaire d’installation de Grand Besançon Métropole (GBM). Comptons qu’ils sauront nager pour l’intérêt de tous les bisontins et grands bisontins.

Yves Quemeneur