Après le Modem, ce sont les élus de « Besançon Maintenant » qui montent au créneau

479
Pour cet avant-dernier samedi avant Noël, Joël Mathurin a "enfin" pris un arrêté d'interdiction de manifester au centre ville de Besançon ©YQ

« Stop aux manifestations du samedi après-midi dans les rues commerçantes de Besançon » s’insurgent les élus de l’opposition municipale.

« Ces manifestations impactent sérieusement l’activité des commerces. Les conséquences sont dramatiques pour les commerçants, déjà durement impactés par les mesures de confinement ».

Sans remettre en cause le droit à manifester, les élus autour de Ludovic Fagaut s’étonnent que « Madame Vignot ne demande pas au Préfet que les parcours de manifestations évitent le centre-ville. Il existe des parcours alternatifs ».

Ludovic Fagaut poursuit  » Nous sommes par ailleurs abasourdis de voir des Adjoints de l’équipe municipale de Madame VIGNOT participer activement à ces manifestations. Les mêmes qui affirment vouloir sauver l’économie locale et les commerces de proximité contribuent à empêcher les commerçants bisontins de travailler dans des conditions normales chaque samedi après-midi. C’est un manque de cohérence et de considération pour les femmes et hommes qui tiennent nos commerces ».

Les élus de « Besançon Maintenant » trouvent également dommage que la Maire n’ait pas pris une délibération pour réduire de 66% la cotisation foncière des entreprises (CFE) comme ils l’avaient proposé cet été. Pourtant une telle délibération a été prise par 600 communes et EPCI en France.

En conclusion, Ludovic Fagaut demande « de la cohérence de certains élus entre leurs propos sur les réseaux sociaux et la posture adoptée en assemblée (Ville ou Grand Besançon Métropole) ; rien ne remplacera le débat démocratique… »

« Les difficultés s’accumulent, mais nous continuerons à nous mobiliser pour faciliter la vie des commerçants ».