Attention, fausse monnaie !

58
Les faux billets présentent quelques différences avec les vrais.

La gendarmerie met en garde : de faux billets de 20€ circulent sur le territoire français et nul n’est à l’abri de se faire avoir.

Ils ont l’air d’être bien réels mais pourtant, des billets de 20€, en vente libre sur internet, circulent en France, et ont déjà fait des victimes parmi les commerçants. Initialement, ces billets sont en vente pour le jeu, le cinéma ou encore les tours de magie. Ils n’ont à la base rien d’illégal s’ils sont utilisés à leur objectif initial. Toutefois, des gens à l’honnêteté discutable s’en servent tout simplement pour régler leurs achats.
Il faut bien admettre que la ressemblance est frappante et, à l’exception de quelques menus détails, ils présentent toutes les caractéristiques des vraies coupures si bien que les malheureux marchands n’y ont vu que du feu sur le moment et n’ont constaté l’escroquerie qu’après coup.
C’est pourquoi la gendarmerie met en garde et dispense quelques conseils avisés : veillez à ne pas perdre de vue les billets lors de la transaction et ne vous laissez pas distraire par un éventuel complice. Contrôlez les coupures avant d’encaisser, selon la méthode TRI : Toucher, Regarder, Incliner. Des stylos détecteurs de faux billets peuvent être de précieux alliés, ainsi que des lampes UV.
Des mentions spécifiques existent sur ces fameuses coupures : en dessous des écritures de la BCE rédigées en plusieurs langues, la mention « this not légal. It is to be used for motion props only » et sous la bannière de l’Europe la mention « Money Movie ». Enfin, les numéros de série sont tous identiques pour un lot de billets.

Que faire si vous remarquez la supercherie ?

Composez immédiatement le 17 pour signaler l’escroquerie. Si vous avez des caméras de surveillance, gardez les enregistrements, ils pourraient être utiles dans le cadre de l’enquête. Communiquez tout signalement (Marque, type, modèle, couleur, immatriculation [même partielle], du véhicule utilisé, nombre d’individus, description vestimentaire, direction de fuite…) permettant leur contrôle par les forces de l’ordre. Et surtout, portez plainte : en ne le faisant pas, vous encouragez les méfaits de ces individus.