Attention, véhicules prioritaires

203
Les pompiers font bien sûr partie des véhicules prioritaires.

Vous avez sans doute tous un jour ou l’autre vu arriver dans vos rétroviseurs un véhicule circulant toutes sirènes hurlantes. Accélérer ou s’arrêter ? Petit rappel sur la conduite à tenir.

En toutes circonstances, chaque conducteur est tenu de laisser passer les véhicules d’intérêt général prioritaires lors de leurs interventions comme l’indique le Code de la route. A condition toutefois que leurs feux clignotants soient activés, tout comme leur sirène à deux tons. On retrouve dans cette catégorie : les services de police, la gendarmerie, les douanes, les ambulances privées intervenant à la demande d’aide médicale urgente (SAMU), les véhicules d’intervention des unités mobiles hospitalières (SMUR), les véhicules affectés au transport de détenus, les véhicules escortés par la police ou la gendarmerie et bien entendu les sapeurs-pompiers.

Seules ces catégories de véhicules ont le droit d’enfreindre le Code de la route lorsque l’urgence de leur mission le justifie et sous réserve de ne pas mettre en danger la sécurité des autres conducteurs.

A l’approche d’un véhicule prioritaire, il est donc recommandé aux autres usagers, dans la mesure du possible, de réduire leur vitesse, voire de s’arrêter. Dans une rue étroite ou à un feu rouge, les automobilistes sont également autorisés à sortir de la chaussée ou à monter sur le trottoir pour céder le passage. Il est même alors toléré de griller légèrement un feu rouge. La photo prise par un éventuel radar contiendra l’image du véhicule prioritaire et ne pourra donner suite à une contravention.