Avis aux frontaliers futurs papas

119
Il faudra attendre encore quelques mois avant l'entrée en vigueur du dispositif.

C’est une petite révolution que vient de vivre la Suisse ces derniers jours. Une révolution en douceur bien sûr qui est le résultat de 20 années de débats !

En effet une longue bataille juridique en faveur du congé paternité vient d’aboutir après plus de 30 tentatives. Jusqu’à présent, suisses ou frontaliers, les pères avaient droit aux “jours de congés usuels”, soit un à deux jours de congés payés.

Il faut bien comprendre qu’il y a encore trois ans, les députés avaient rejeté largement cette idée. Mais la législation sur le sujet a évolué rapidement dans les pays voisins. En France par exemple où les papas ont droit à 11 jours, mieux encore en Autriche avec 1 mois et même 2 mois en Espagne et dans les pays nordiques. La Suisse a donc tablé sur deux semaines. Le congé paternité sera à prendre pendant les six mois qui suivent la naissance de l’enfant et pourra être pris sous forme de journées isolées.

Mais déjà des organisations de défense des droits des familles, ont lancé un référendum populaire pour demander de doubler ce congé à vingt jours. Si cette initiative de démocratie directe va au bout, ce sont donc les Suisses qui auront le dernier mot par votation. Avec de toute façon, pour les papas suisses comme les frontaliers, au pire 10 jours de congés et aux mieux 20 jours à l’arrivée de bébé. Il faudra juste patienter un peu pour la mise en place… mais après 20 ans de lutte, les suisses n’en sont plus à quelques mois près !