Besançon : après 21h, les personnes seules sont mieux protégées dans les bus

255
Assia est la première bisontine à utiliser ce nouveau service. Elle est descendue devant chez elle rue Marie-Louise, entre deux arrêts ©YQ

Depuis lundi 22 février 2021, le réseau de bus Ginko offre la possibilité aux personnes seules de demander au conducteur de descendre du bus entre deux arrêts.

Anne Vignot la Maire de Besançon et Laurent Sénécat le directeur de Keolis Mobilités Besançon ont testé le dispositif sur la ligne 4.

Anne Vignot, la Maire de Besançon, a accompagné les quelques voyageurs ce lundi 22 février à bord d’un bus de la ligne 4 ©YQ
Le conducteur du bus de la ligne 4 se familiarise avec le nouveau service aux voyageurs ©YQ

Ce service est offert gratuitement sur les lignes Lianes (les lignes 3 à 6). Les voyageurs doivent informer le conducteur du lieu où ils souhaitent descendre. Ce lieu doit être protégé par la présence d’un trottoir, d’un éclairage suffisant ou la présence d’un passage piéton. La descente se fait par la porte avant du bus. On l’aura compris, ce service n’est pas disponible à bord des trams… !

Des panneaux d’information sont placés à l’intérieur des bus et aux arrêts importants des lignes Lianes ©YQ

Cette offre est déjà opérationnelle à Amiens, Lyon et Bordeaux. « Pour Keolis, c’est une meilleure prise en compte des besoins individuels » soulignait Carol Ambrosini le directeur marketing de Ginko Besançon.

« Je travaille vers la Butte et je réside rue Marie-Louise. Je devais descendre à l’arrêt devant le supermarché Casino. Je vais être rassurée si le conducteur me dépose devant chez moi » témoignait Assia, première bisontine à bénéficier du service ce lundi 22 février.

Ce nouveau service de nuit dans les transports en commun de Besançon signifie-t-il que la capitale comtoise n’est pas sûre le soir ?

Yves Quemeneur