Besançon au XIXème siècle

79
Archives municipales
Jean-Louis Fousseret Maire de Besançon et Henri Ferreira-Lopes Directeur de la bibliothèque et des Archives municipales ©YQ

Les Archives municipales de Besançon présentent du 5 octobre au 16 novembre 2019 une exposition intitulée “Les lumières de la ville. Vivre à Besançon au XIXème siècle”.

Le service des Archives municipales de la Ville de Besançon est le plus ancien de France. Il fut créé en 1290. C’est dire la richesse des fonds entreposés à la bibliothèque municipale. L’exposition revisite Besançon au XIXème siècle, période de grands bouleversements urbains. Repliée sur « la Boucle » en raison de ses fonctions militaires, la ville va progressivement s’urbaniser avec le début de l’industrialisation. Les conditions de vie, de travail et d’hygiène évoluent. Et l’exode rural va faire exploser la démographie.

Le village devient urbain

Un arrêté du Maire de Besançon daté du 24 octobre 1810 “défend de tuer les cochons dans les rues”. Les arrières-cours, souvent des vergers et des poulaillers, sont transformées en construction. On passe d’une « économie de subsistance » aux prémices de la société de consommation. Le village devient urbain et devient “le lieu des choses” où la population rurale vient à la ville pour voir “les Nouveautés”.

Archives municipales
Le 11 juillet 1900, les eaux du Doubs sont contaminées…comme quoi ! ©YQ

A Besançon, l’armée entrave les constructions nouvelles dans le centre. La ville va donc commencer à s’étaler au-delà des quais et des fortifications, au-dessus de Canot puis dans le quartier des Chaprais. Les grands investissements bouleversent le quotidien des bisontins. L’eau devient potable avec l’arrivée des sources d’Arcier. On commence à nettoyer les rues et enlever les déchets. L’éclairage public fait son apparition. Et puis le train révolutionne la mobilité.

L’exposition présente une affiche datée de 1851, faisant appel à la souscription publique pour la construction d’une ligne de chemin de fer reliant Dijon à Besançon. Le capital est de 12 millions de Francs de l’époque partagé en 24 000 parts de 500 francs…un somme considérable pour l’époque.

La vie économique se transforme
Archives municipales
Les “filles publiques” qui résidaient dans les “maisons” du quartier Battant étaient soumises au contrôle sanitaire ©YQ

L’exposition est un complément de celle présentée au musée du Temps jusqu’en janvier 2020 “L’horlogerie dans ses murs”. Besançon devient un centre industriel important et particulièrement l’horlogerie. En 1866, Besançon produit 98% des montres fabriquées en France. Lieu d’échanges des produits manufacturés ou des produits alimentaires, la ville devient commerciale et financière. Quelques banquiers et hommes d’affaires utiliseront leur fortune pour le bien commun, comme Adolphe Vieil-Picard ou Midol.

Population
Archives municipales
1850…la fleuriste de Beure ! Homme ou femme ? ©YQ

Entre 1801 et 1911, la population de Besançon passe de 28 000 à 58 000 habitants. Dans les années 1950, on franchira le 100 000ème habitant. Début des trente Glorieuses, Besançon faisait partie des 3 ou 4 villes importantes qui verraient leur population et leur activité économique exploser. Ce fut le cas pour Grenoble ou Nantes. La municipalité de l’époque a-t-elle manqué d’ambition ?

Lieu de culture et d’éducation

Besançon est pourtant à la pointe des progrès techniques ou sociétaux. C’est en 1882 qu’une structure d’accueil pour les jeunes enfants voit le jour. La crèche Bersot accueille alors 125 nouveaux-nés. C’est une initiative privée portée par la bourgeoisie bisontine autour de François-Louis Bersot qui permet alors aux femmes de travailler. Ecoles, collèges, lycées, université : Besançon s’impose comme la ville du savoir.

“Aux Archives municipales, on écrit l’histoire pour demain” se plait à rappeler Henri Ferreira-Lopes, le Directeur de la Bibliothèque et des Archives de Besançon. Se tourner vers son passé est un exercice utile pour construire l’avenir ; à l’approche des prochaines échéances municipales, la visite de cette magnifique exposition est à ne pas manquer, y compris pour les prétendants au siège du Maire.

Yves Quemeneur

Visites guidées gratuites Salle d’exposition de la bibliothèque, 1 rue de la Bibliothèque à Besançon

Mercredis 9, 16, 23 et 30 octobre, 6 et 13 novembre à 14h30

Samedis 12, 19 et 26 octobre, 2, 9, 16, 23 et 30 novembre, 7 décembre à 14h30 et 16h