Besançon, ce sont aussi les communes périphériques : aujourd’hui Saône

929
la liste menée par Benoit Vuillemin à Saône
Le rayonnement de Besançon passe aussi par le dynamisme des communes périphériques

A Besançon, les 9 listes engagées dans les municipales parlent peu, voire pas du tout de l’implication dans la Métropole du Grand Besançon (GBM). Pourtant, l’essentiel de la politique du territoire bisontin y est décidé. Et à Saône, qu’est-ce que l’on en pense ?

Agir ensemble pour Saône

Les 23 (+2) personnes engagées avec Benoît Vuillemin pour la commune qui veut devenir la charnière bisontine de l’axe franco-suisse, ne manquent pas d’idées.

Côté sécurité et tranquillité publique, Benoît Vuillemin souhaite l’implantation de la gendarmerie sur le territoire de la commune. Sécuriser, rassurer sont les priorités de la population. Il souhaite également améliorer le centre-bourg et les accès entre le haut, la gare et le cœur du village.

Enfouissement des lignes électriques

Idée peu répandue dans les programmes électoraux et pourtant importante, ce projet d’enfouissement des lignes répond à la fois à des questions d’environnement (la beauté des paysages est préservée) et des questions de confort pour les habitants en cas de tempête. L’idée serait bonne d’être reprise au sein de Grand Besançon Métropole.

Porte d’entrée de l’axe franco-suisse

La plaine de Saône, son accès ferroviaire devrait permettre l’extension de zone de parkings relais et de covoiturage pour un meilleur accès à la capitale comtoise. Pour Benoît Vuillemin, Saône doit prendre une place essentielle dans le développement de la métropole. Le chef d’entreprise de 46 ans imagine même une gare aux couleurs franco-suisses, sur la ligne des horlogers et pourquoi pas un jour sur une liaison ferroviaire entre Besançon et Lausanne…

Commerce local, végétalisation du centre-bourg, aménagements routiers et cyclables, Benoît Vuillemin souhaite aussi un développement commercial maîtrisé et une économie du foncier entre habitat individuel et collectif.

Dans une commune fortement endettée, la liste conduite par Benoît Vuillemin entend réduire le poids de la dette tout en maîtrisant la fiscalité (décidée au niveau de la métropole il faut le rappeler).

Besançon, ce sont aussi les communes périphériques qui en feront son rayonnement.

Yves Quemeneur