Besançon illuminations de Noël : le PS s’en mêle

Le Parti socialiste de Besançon remet une pièce dans la machine à polémique sur le "Fantastique Décembre".

314
Les illuminations de "Noël" à Besançon, une polémique inutile qui préfigure une campagne électorale sans lumière

Dans un communiqué publié ce mercredi 1er décembre Nicolas Bodin, président du groupe socialiste des élus de Besançon, Myriam El-Yassa, 1ère secrétaire fédérale du parti socialiste du Doubs et Sébastien Coudry, secrétaire de la section du parti socialiste de Besançon, s’irritent de la fake news propagée par Ludovic Fagaut  et reprise par Eric Ciotti lors de sa venue dans la capitale comtoise.

« Voici maintenant une dizaine de jours que M. Fagaut essaye de diffuser une fausse polémique sur les décorations de Noël bisontines et son slogan « Fantastique Décembre », accusant la majorité municipale de vouloir effacer les termes de « Noël » ou de « fêtes » dans la communication de la mairie ».

Tout en précisant que l’OCAB (Office du Commerce et de l’Artisanat de Besançon) a choisi et utilisé la tournure « Fantastique décembre » depuis 2019, date antérieure à l’élection d’Anne Vignot Maire de Besançon, les élus socialistes oublient toutefois qu’ils participaient activement à l’ancienne majorité de Jean-Louis Fousseret. Nicolas Bodin tend à s’excuser en écrivant « que le terme de Noël apparaît une centaine de fois dans le programme des animations des fêtes 2021 à Besançon ».

« Les élus municipaux socialistes, la section du PS de Besançon et la Fédération PS du Doubs, dénoncent ce langage belliqueux et l’initiative malveillante qui dégradent le débat politique. Aux militants du mouvement gaulliste qui symbolisait l’esprit de la Résistance avec d’autres, nous adressons un avertissement : « Réveillez-vous ! Ne vous laissez pas submerger par cette droite-extrême ou cette extrême-droite trumpiste ».

Ils concluent leur communiqué en interpellant Eric Ciotti « Nous ne sommes pas en guerre culturelle, nous débattons, délibérons pacifiquement et éclairons les citoyens avec le souci de la pédagogie et de l’exactitude. Certains avaient voulu monter de toutes pièces une polémique nationale. Dans la ville de naissance des frères Lumière, nous constatons tristement que l’arroseur s’en trouve arrosé ! »

Sans vouloir remettre à nouveau une pièce dans la machine, il est vrai que Ludovic Fagaut et ses amis auraient pu monter au créneau dès 2019 pour dénoncer le « laïquement » correct des animations de Noël et corriger son ami le Maire de Belfort et sa communication sur le « mois givré ».

Il reste que Noël est une fête religieuse avant d’être une réunion familiale et un mois commercial. Elle célèbre la Nativité, c’est-à-dire la naissance de Jésus. Certains diront à juste titre qu’elle a pris la place au IVème siècle des fêtes païennes autour du solstice d’hiver…c’est aussi de la pédagogie !

Yves Quemeneur