Besançon : la liste “Bisontines, Bisontins” à l’épreuve des chiffres

320
liste
Karim Bouhassoun, tête de liste de "Bisontines, Bisontins" le mouvement citoyen de Besançon ©YQ

Karim Bouhassoun et Françoise Leroy présentaient ce mercredi 4 mars les grandes orientations budgétaires de leur programme.

En matière de fiscalité

Peu d’originalité par rapport à ses concurrents. Karim Bouhassoun prône 0% d’augmentation des impôts locaux sur la durée du mandat. Il n’en demeure pas moins que le montant effectivement payé par les ménages et les entreprises augmente du fait de la hausse de la base de calcul. La tête de liste de “Bisontines, Bisontins” s’engage par contre à diminuer la fiscalité qui pèse sur les entreprises indépendantes. TVAE et CFE seront modulées voire exonérées en fonction de la taille des entreprises et des commerces.

300 millions d’euros d’investissements sur le mandat

Ce sont 50 millions par an qui seront consacrés à l’investissement dans le système scolaire, l’accessibilité des personnes handicapées, l’efficacité énergétique, les réseaux cyclables, l’écologie de proximité et les transports en commun.

Ecoles : 20 millions d’euros les deux premières années

Cinq groupes scolaires sont prioritaires pour leur rénovation à l’image de l’école Jean Zay des Orchamps. Ils seront réhabilités, l’isolation thermique et phonique repensée. Une vingtaine d’autres écoles nécessitent des travaux importants d’entretien et de rénovation. Karim Bouhassoun entend résoudre le problème des places de cantines en aménageant une trentaine d’espaces nouveaux pour 4 millions d’euros.

Accessibilité

Pour les personnes à mobilité réduite (PMR), 10 millions d’euros seront consacrés les trois premières années  à la construction de passerelles, de rampes d’accès et d’aménagement des trottoirs.

Efficacité énergétique

Les dépenses actuelles d’électricité et de chauffage sont d’environ 5 millions d’euros par an pour la ville de Besançon. L’objectif est de réaliser une économie de 20% par an sur ce budget par une meilleure isolation des gymnases, écoles, bâtiments publics et logements sociaux.

Un réseau cyclable étendu

La liste “Bisontines, Bisontins” se fixe un budget de 5 à 10 millions sur les trois premières années du mandat pour développer des pistes cyclables (voies séparées des routes). L’objectif est de multiplier par quatre l’usage du vélo dans toute l’agglomération.

Les Vaites

Il s’agit pour Karim Bouhassoun de redonner à ce quartier sa vocation maraîchère et de l’aménager, en mitoyenneté des logements. Il veut investir 10 millions d’euros sur la durée du mandat pour équiper les jardins et intégrer des maraîchers municipaux. L’objectif est d’approvisionner en légumes les cantines scolaires de la ville.

Transports en commun

Karim Bouhassoun est convaincu que la gratuité des transports en commun répond non seulement à un objectif social et qu’elle s’inscrit dans la modification durable des modes de déplacements urbains. Il entend faire passer la part de 13% d’utilisation des transports en commun à 50% en les rendant gratuits dans un premier temps pour les moins de 26 ans, puis pour les seniors et enfin pour tous les voyageurs avant la fin du mandat. La recette annuelle de billetterie est actuellement de 12,4 millions d’euros. Le projet de la liste “Bisontines, Bisontins” est de compenser ce manque de recettes par des économies annuelles de 1% du budget global de l’agglomération (rationaliser et mutualiser les dépenses, diminuer le coût de fonctionnement des élus, alléger les charges financières et les dépenses de fonctionnement). Karim Bouhassoun compte également sur l’Etat par une augmentation des dotations dans le cadre de la contractualisation. Pas de précision sur le coût pour les usagers d’une carte d’abonnement annuel personnalisée. Françoise Leroy parle de gratuité totale de la carte pour les bas revenus sans préciser le coût pour les autres utilisateurs. Enfin, le développement de l’offre et la gratuité des transports en commun doit être incitatif à délaisser les voitures particulières. La redevance de stationnement  sera doublée passant de 2 à 4 millions d’euros annuels.

En rentrant dans le détail des chiffres, Karim Bouhassoun apporte des éléments à un programme qu’il ne pourra pas (à ce jour) confronter aux autres candidats lors du débat prévu sur France 3 Franche-Comté le mercredi 11 mars. Pour l’instant, la chaîne régionale de télévision publique n’a prévu d’inviter que six candidats sur les neuf listes présentes au premier tour à Besançon et la liste “Bisontines, Bisontins” n’en fait pas partie.

Yves Quemeneur