Besançon, “la sécurité est un droit pour tous”

368
Randall Schwerdorffer et Alexandra Cordier
L'avocat Randall Schwerdorffer n° 2 sur la liste "Ensemble !" et Alexandra Cordier lors du point-presse ce vendredi 6 mars consacré à la sécurité ©YQ

La liste “Ensemble !” portée par Alexandra Cordier a remis de l’ordre dans les promesses des uns et des autres en matière de sécurité.

La tête de liste était accompagnée ce vendredi 6 mars par Randall Schwerdorffer pour préciser leur politique sécuritaire de la Ville. Celui qui est connu comme un avocat talentueux aux propos parfois « cash » est aussi un professionnel du droit qui voudrait réformer en profondeur la procédure pénale en France, l’un des principaux obstacles à une justice apaisée et juste.

En matière de police, quelle est la mission du Maire

Le rôle de la police municipale est d’assurer la sécurité de proximité pour les habitants, de lutter contre les incivilités, d’agir en prévention des délits et d’assurer la tranquillité des citoyens. Les policiers municipaux n’ont pas vocation (armés ou non) à lutter contre la grande délinquance et le trafic de stupéfiants. “Il existe déjà des conventions qui règlent les missions incombant à la police nationale et à la police municipale. Faire croire que la police nationale fait à 70% le travail qui serait du ressort de la municipale est un mensonge” argumentent Alexandra Cordier et Randall Schwerdorffer.

Retisser le lien avec les bisontins et valoriser le métier de policier municipal

Pour Alexandra Cordier, il est nécessaire de recréer l’îlotage qui consiste à créer des patrouilles en duo entre policiers nationaux et policiers municipaux. Dans ce cas, et seulement dans ce cas, les policiers municipaux seraient armés. Elle n’envisage pas d’armer les patrouilles urbaines. Les policiers municipaux doivent être connus et reconnus par les habitants et les commerçants. En proximité, ils sont les garants de la sécurité. Peu reconnus ou mal connus (ils nous verbalisent pour le stationnement…) les policiers municipaux ont besoin de formations, de revalorisations salariales, d’un cadre de travail plus confortable et surtout de la reconnaissance des habitants. La tête de la liste Ensemble ! entend bien prendre en compte les attentes des policiers municipaux de Besançon.

“Doubler les effectifs, c’est une promesse en l’air” dit-elle. Elle ajoute “Le budget annuel de la police municipale est de 3,8 millions d’Euros, personne n’en parle”. Elle préfère trouver les solutions pour valoriser les agents plutôt que d’augmenter sans compter leur effectif.

Education, prévention, répression, réinsertion

Ce sont les quatre piliers de la lutte contre la délinquance et les incivilités selon Alexandra Cordier. En portant le projet de cité éducative, en soutenant le tissu associatif, elle entend lutter contre l’absentéisme scolaire qui conduit les enfants à la délinquance. Sur le volet de la répression, Randall Schwerdorffer rappelle les principes de séparation des pouvoirs “il n’appartient pas au Maire d’une ville de donner des consignes aux juges chargés de condamner ou non des délinquants”. L’avocat souhaite également que le temps de prison soit “un vrai temps de réinsertion par la formation et le travail. Le travail avec les bénévoles des associations doit être renforcé pour faire que la sortie de prison ne soit pas une nouvelle entrée dans la délinquance”.

La sécurité, c’est comme la météo ! Il y a la réalité et le ressenti… Alexandra Cordier veut proposer aux bisontines et aux bisontins que  “le ressenti de sécurité soit aussi la réalité”.

Yves Quemeneur