Besançon, le Procureur de la République en appelle au civisme des citoyens

505
Place Cassin à Planoise
Couvre-feu à Planoise du 12 mars au 4 mai 2020 - photo d'illustration

“Nous avons besoin de la population”. Etienne Manteaux, Procureur de la République de Besançon, s’adresse à l’immense majorité de la population de Planoise pour contribuer à faire cesser les fusillades qui ensanglantent le quartier depuis 3 mois.

Le propos est grave pour le patron du Parquet bisontin. De nouveaux tirs d’armes de poing ont blessé ce jeudi 27 février deux jeunes mineurs à Planoise. Le contexte est devenu insupportable même si les résultats sont probants. Dans l’affaire de l’incendie de la fourrière, trois des quatre personnes mises en cause sont actuellement sous les verrous. Le quatrième individu est activement recherché et son arrestation est imminente.

11 personnes blessées depuis le 22 novembre dernier

Les actions de démantèlement des réseaux de trafic de stupéfiants ont porté leurs fruits. La lutte de territoires entre bandes rivales devient de plus en plus violente. A Besançon “on connaît comme à Marseille ou dans la banlieue parisienne, un phénomène de “jambisation” selon le Procureur. Cela consiste à envoyer un message à une bande rivale pour conserver son territoire ou en conquérir un nouveau. “On ne tire pas pour tuer dans un premier temps, mais tirer dans les jambes” ajoute Etienne Manteaux. A l’exception de deux individus blessés qui étaient de simples consommateurs, les autres personnes blessées par balles étaient tous défavorablement connus des services de police.

Appel au civisme anonyme des citoyens

Les victimes de ces fusillades ne portent pas plainte, on l’aura compris. Et trop souvent les témoins interrogés par la police se contentent de “je n’ai rien vu, je n’ai rien entendu”. Pour que cette omerta cesse et que la population puisse enfin vivre tranquillement, les témoins de délits et de crimes ne doivent pas craindre de les signaler à la police. Ces signalements peuvent se faire en « audition sous x ». Le témoin a la garantie d’un anonymat intégral.

“On ne recense à ce jour que des blessés, les conséquences pourraient être plus graves. La population ne doit pas craindre d’apporter son aide à la police pour interpeller et condamner les auteurs de ces crimes qui pourrissent la tranquillité du quartier de Planoise” insiste le Procureur de la République.

Yves Quemeneur