Besançon ; “Time is Tomi” au musée du Temps

201
Tomi Ungerer musée du temps
Tomi Ungerer avec un cadran d’horloge monumentale de la firme Ungerer Vers 1990-1993 Photographie Archives du Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration, Strasbourg © Musées de la Ville de Strasbourg

Du 22 février au 28 juin 2020, le Musée du Temps rend hommage à Tomi Ungerer, le célèbre illustrateur décédé il y a tout juste un an à l’âge de 89 ans. Quel meilleur lieu pour exposer les œuvres d’un artiste dont le temps fut l’un de ses principaux thèmes d’inspiration

Tomi Ungerer, le Temps et la Mort
Tomi Ungerer au musée du temps
Autoportrait à la mort 1975 Encre de Chine, lavis d’encre noire, crayon gras noir sur papier Strasbourg, Musée Tomi Ungerer – Centre International de l’Illustration
Inv. 99.991.21.585 © Diogenes Verlag AG Zürich / Ayants droits Tomi Ungerer

Descendant d’une illustre famille strasbourgeoise de fabricants d’horloges d’édifices, Tomi Ungerer a hérité de la passion de la mécanique et du talent de son père Théodore pour le dessin. De notoriété internationale, Tomi Ungerer a une œuvre multiforme associant l’illustration pour les enfants, l’affiche, le dessin satirique et érotique. Il a exploré un large univers mais le temps et la mort y tiennent une place centrale.

Les allégories de la mort
Tomi Ungerer musée du temps
« Rapt », Rigor Mortis 1981-1982 Encre de Chine noire et sépia sur papier calque
Strasbourg, Musée Tomi Ungerer – Centre International de l’Illustration
Inv. 99.991.15.1 © Diogenes Verlag AG Zürich / Ayants droits Tomi Ungerer

Ses dessins illustrent la mort par des danses macabres et l’utilisation des ossements. Le squelette humain est au cœur des représentations de la mort comme “un oiseau pris au piège dans les os d’une cage thoracique”. Thanatos (la mort dans la mythologie grecque) côtoie Eros (le désir amoureux) dans des scènes à connotation résolument sexuelle. Il associe les os du squelette et les formes féminines.

Satire sociale

Tomi Ungerer va s’opposer farouchement dans les années 60 à la guerre du Vietnam par des dessins noir et blanc évoquant l’horreur de la guerre, les mutilations, les corps arrachés. Il critique aussi la course au temps et le début d’une société de consommation qui cherche la rapidité et la rentabilité. Ses dessins rappellent ceux de Saul Steinberg, le grand dessinateur du New Yorker dans les années 50 et 60.

Tomi Ungerer et l’engrenage du temps
Tomi Ungerer musée du temps
Aiguilles monumentales de la Cathédrale Saint-Michel à Hambourg 1911
Photographie sur plaque de métal Strasbourg, Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration © Musées de la Ville de Strasbourg, M. Bertola

Les mécanismes et automates sont omniprésents dans l’œuvre de Tomi. Il a cet attachement familial à l’horlogerie et particulièrement aux mécanismes complexes des horloges d’édifice et des horloges astronomiques. Son grand-père construira la troisième horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg en 1838. L’entreprise Ungerer, qui compta jusqu’à 70 salariés, produira des œuvres d’exception comme la grande horloge de l’église Saint-Michel de Hambourg, la plus grande horloge mécanique dont l’aiguille des minutes mesure 5 mètres de long. En 1933, la maison Ungerer inaugure l’horloge astronomique de Messine en Sicile considérée comme l’horloge astronomique la plus haute du monde dont les 54 automates ont été dessinés par Théodore, le père de Tomi Ungerer.  L’entreprise interviendra en 1966 sur l’horloge astronomique de Besançon. Parallèlement aux dessins de Tomi Ungerer, plus de 150 ans de l’histoire des horloges d’édifice et astronomiques est exposée au musée du temps. Et clin d’œil de l’Histoire, l’entreprise Ungerer a été rachetée en 1989 par Bodet, le spécialiste des garde-temps dans les gares, aéroports, entreprises. Ce leader français a commandé à Philippe Lebru, l’iconoclaste horloger bisontin, une collection de montres. De chaque côté de la Grande Rue à Besançon se côtoient donc près de 2 siècles d’horlogerie monumentale. Besançon est bien la capitale du temps.

Yves Quemeneur

Exposition au musée du temps du 22 février au 28 juin 2020. La programmation culturelle du musée du temps donne une large part à l’exposition “Time is Tomi”. Toutes les informations sur www.mdt.besancon.fr