Ça grippe au Conseil départemental du Doubs

228
Assemblée du CD25
Assemblée départementale du 21 octobre 2019 ©YQ

Ce n’est pas l’état de santé de la présidente qui a eu du mal à assurer la séance plénière du lundi 21 octobre. Le climat automnal de Charquemont a eu raison de sa gorge ! C’est plutôt l’ordonnance des troupes de l’opposition qui tend à prendre le conseil départemental comme tribune municipale.

Collèges : Bethoncourt au cœur des débats

La présidente a rappelé les engagements tenus pour l’avenir des jeunes du département. Moderniser, numériser, mieux associer les chefs d’établissement à la gestion, assurer un meilleur équilibre nutritionnel, éviter les gaspillages alimentaires et renforcer les pratiques culturelles et artistiques : ces projets inscrits dans C@P25 devraient recevoir l’aval de tout le conseil départemental.

C’était sans compter avec les batailles électorales à venir dans le nord du département. Anciens et nouveaux amis se mettent en ordre de marche pour les élections municipales de mars prochain.

Dès potron minet, Rémy Nappey, conseiller départemental du canton de Bavans,  attaque sur les reports incessants de la construction du collège de Bethoncourt. Prévue pour la rentrée 2023, ce nouvel établissement de 500 élèves répond à une nécessité face à la saturation des collèges proches et au besoin d’améliorer la mixité sociale dans les établissements scolaires du pays de Montbéliard. Christine Bouquin lui répond non sans ironie et entre deux quintes de toux, que le collège nouveau à Bethoncourt devait ouvrir en 2011, puis fut reporté en 2014, sous la mandature de Claude Jeannerot dont Rémy Nappey était vice-président.

Le conseiller départemental socialiste a donc pris une autre arme, celle de la détérioration de certains collèges. “Des fenêtres qui tombent démontrent le manque d’investissements du département mettant en péril élèves et enseignants”.

“Les 27 000 collégiens du département répartis dans 44 collèges publics et 17 collèges privés sont une priorité pour le conseil départemental”, lui a répondu Christine Bouquin. “Les investissements sont au rendez-vous : plus de 26 millions investis dans les collèges en 2019 et de gros efforts en matière d’environnement et d’équipements numériques” poursuit la présidente du département.

“Tout n’est pas parfait” s’est défendu la présidente “nous avons dépensé quatre millions d’euros en entretien et maintenance des collèges en 2019 et nous assurons qu’aucun collège ne fermera à l’horizon du mandat actuel”.

La culture, autre sujet de discorde

Magali Duvernois, élue PS du canton de Bethoncourt et candidate à la mairie d’Exincourt dans le pays de Montbéliard attaque alors la majorité sur la politique élitiste du conseil départemental et particulièrement du coût trop important de la Saline royale d’Arc et Senans. “Jordi Savall est l’agent le mieux rétribué de tout le département et il ne s’est pas encore produit dans le pays de Montbéliard alors que les salles existent” ne craint pas d’ajouter Rémy Nappey. Christine Bouquin refuse ce constat élitiste “La venue en résidence de Jordi Savall répondait prioritairement au projet Orpheus 21. Il s’agit d’accueillir des artistes musiciens migrants”. Quant à la rétribution de Jordi Savall, la patronne du département rappelle qu’il s’agit d’une convention pluri-annuelle signée avec l’artiste, le département, la région et l’Etat. “Jordi Savall n’est pas salarié par le département” conclut Christine Bouquin.

80 millions d’euros d’investissements en 2020

“La collectivité va bien. Nous avons stabilisé la dette, notre niveau d’épargne est satisfaisant, ce qui nous donne de nouvelles marges de manœuvre. En 2020, nous investirons 80 millions. Depuis la mi-mandat, nous montons en puissance et nous atteindrons l’objectif fixé de 320 à 340 millions d’investissements à la fin du mandat”.

Fiscalité, le torchon brûle avec le gouvernement

L’assemblée des départements de France ne décolère pas. Le transfert de la taxe foncière vers les EPCI ne sera pas compensé par une hypothétique part de TVA au bénéfice des départements. “Dans le Doubs, la perte de recettes est estimée à 1 million en 2021 et 2.4 millions d’euros en 2022” s’insurge Christine Bouquin.

Améliorer l’accueil des personnes âgées dans les EHPAD

En réponse à une question sur le manque de personnel dans les EHPAD du département, Christine Bouquin précise que les personnels sont du ressort de l’Etat au travers de l’ARS (Agence Régionale de Santé). S’agissant de la responsabilité du département, la présidente a souligné qu’un budget prévisionnel de 10 millions d’euros serait voté en décembre prochain pour améliorer le bien-être des résidents, l’amélioration énergétique des bâtiments et le développement de l’intelligence artificielle et du numérique pour mieux prévenir les chutes, améliorer le travail du personnel et investir dans des robots.

Patrick Guegan Dircab du CD25
Patrick Guegan, le nouveau Directeur de Cabinet de Christine Bouquin au Conseil départemental du Doubs ©YQ

Cette séance du Conseil départemental était enfin l’occasion de présenter aux élus et aux personnels du département le nouveau directeur de cabinet de Christine Bouquin. Patrick Guegan, amateur de rugby, vient de prendre ses fonctions à Besançon.

“Le conseil départemental ne nous appartient pas. Il appartient à toute la population du département, sans différence entre les zones rurales et les zones urbaines, entre le nord et le sud. Le département agit équitablement que l’on habite le haut-Doubs, le pays de Montbéliard ou Besançon” a conclu Christine Bouquin.

Yves Quemeneur