Ce lundi, troisième jour de transferts de patients vers d’autres régions

Pour prévenir la saturation des services de réanimation des établissements de Bourgogne Franche-Comté, les transferts de patients vers d’autres régions se sont poursuivis ce lundi 30 mars.

310
Ce lundi 30 mars au soir, on dénombre 842 personnes hospitalisées pour COVID-19, dont 213 en réanimation.

Ce lundi 30 mars au soir, on dénombre 842 personnes hospitalisées pour COVID-19, dont 213 en réanimation. 605 personnes sont sorties d’hospitalisation.
Le coronavirus est responsable à ce stade de 187 décès en établissements de santé en
Bourgogne-Franche-Comté, soit 23 de plus qu’hier.
Les transferts de 50 patients organisés depuis samedi, se sont poursuivis aujourd’hui vers des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes et de PACA.
Objectif : anticiper la saturation des services de réanimation de la région dans une stratégie hospitalière qui repose notamment sur des solidarités interrégionales.

38 malades transférés…

Les hôpitaux prennent actuellement en charge 842 malades du COVID-19, dont 213 en
réanimation.
Trente-huit malades dans un état grave jusqu’alors soignés dans les établissements de première et deuxième ligne du Doubs, du Territoire de Belfort, de Haute-Saône, de Côte-d’Or et de Saône et-Loire, ont été évacués ce week-end ; 12 nouveaux transferts étaient programmés ce lundi, tout au long de la journée, sous la conduite d’une cellule de régulation régionale, et en articulation avec le centre de crise du ministère des Solidarités et de la Santé.

Plus de 5 300 web consultations

La médecine de ville est également pleinement mobilisée pour faire face à l’épidémie, comme en témoigne en particulier le succès des téléconsultations.
Entre le 21 et le 28 mars, plus de 5 300 web consultations via la plateforme régionale TELMI ont pu être assurées par près de 570 médecins et sages-femmes de la région.
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté “se félicite de ce recours aux outils de la e-santé pour permettre à tous d’accéder aux soins courants dont il est primordial d’assurer la continuité en cette période de crise”.