Ces bruits qui exaspèrent

667
Le bruit génère souvent de fortes tensions entre voisins, des conflits dont les communes se passeraient volontiers.

Les bruits excessifs en journée comme de nuit sont condamnables. Et ce n’est pas forcément le nombre de décibels produits qui crée la nuisance. Rappel utile.

« Pour être sanctionnée, la nuisance sonore doit être de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme par sa durée, sa répétition ou son intensité » précise le Code de la santé publique). Les auteurs de bruits relativement modérés mais exaspérants dans la durée ou lancinants peuvent être sanctionnés. En matière de bruit en effet, la nuisance ressentie est fonction de la perception et de la sensibilité de chacun, de la localité, de sa fréquence en continu ou pas sur les lieux, de la qualité d’insonorisation des bâtiments…

Il est du devoir de la commune de rappeler les règles à respecter, comme le fait régulièrement celle de Valdahon soucieuse de lutter contre les nuisances sonores : « Pour la tranquillité et la santé de tous, il convient de respecter les règles de voisinage. Tout bruit, causé sans nécessité ou dû à un défaut de précaution, à l’intérieur de toute habitation ou dépendance, est interdit et en particulier entre 22h et 7h ». il est notamment souligné que tous travaux de bricolage réalisés à l’aide d’outils ou d’appareils susceptibles de causer une gêne du voisinage en raison de leur intensité sonore, par exemple les tondeuses, les tronçonneuses, les perceuses, les raboteuses ou les scies mécaniques, ne doivent être effectués qu’à des heures précises. C’est ce que définit en effet l’arrêté préfectoral du 2 octobre 2015 en spécifiant les jours et horaires autorisés : : Les jours ouvrables de 8h30 à 12h puis de 14h-19h30, les samedis 9h à 12h et de 15h à 19h puis les dimanches et jours fériés de 10h à 12h. A Valdahon comme partout ailleurs dans le Doubs!