Cet été, adoptez la “solaire attitude”

93

Depuis dix ans, la Ville de Besançon sensibilise les enfants et les parents aux “gestes barrières” pour éviter les effets nocifs du soleil.

Thierry Cassard, animateur du service Hygiène et Santé de la Ville de Besançon, se dépense pour apprendre les “gestes barrières” au soleil aux parents et aux enfants ©YQ

Au cours de la saison estivale, l’exposition aux rayonnements ultraviolets augmente. “L’exposition au soleil est d’autant plus importante dans les régions qui en sont privées une bonne partie de l’année” constate le docteur Hervé Van Landuyt. Le dermatologue bisontin est à l’origine de l’opération “solaire attitude” avec l’association des dermatologues de Franche-Comté (ASFODER). Chaque été, le service hygiène et santé de la Ville intervient au sein des équipements sportifs de Besançon et particulièrement des piscines. Thierry Cassard et son équipe étaient ainsi présents le mardi 21 et le vendredi 24 juillet à la piscine de Chalezeule et le mercredi 22 juillet à celle de Port-Joint. Anne Vignot et sa nouvelle équipe municipale poursuit donc le travail engagé depuis dix ans par Jean-Louis Fousseret, travail de longue haleine pour modifier les comportements des petits et des grands.

Pour renforcer les actions de prévention au soleil, la directrice du service Hygiène et Santé de la Ville, le dermatologue Hervé Van Landuyt, Anne Vignot la Maire de Besançon et Abdel Ghezali, adjoint aux sports étaient présents ce vendredi 24 juillet à la piscine de Chalezeule ©YQ
Les 11 commandements solaires en 2020

Les cancers de la peau sont de plus en plus fréquents. Pour Hervé Van Landuyt, il faut donc surveiller régulièrement sa peau et se protéger efficacement du soleil, particulièrement pour les enfants dont la peau est très fragile.
1. Eviter les expositions directes et indirectes de 11h à 16h (hiver comme été)
2. La meilleure protection est vestimentaire (chapeau et lunettes, voire t-shirt anti UV)
3. Les crèmes solaires anti UVA et UVB : l’écran total n’existe pas. La crème ne remplace pas un chapeau ou un t-shirt surtout pour les enfants
4. Ne jamais exposer un bébé au soleil
5. Bouger ne diminue pas les risques. En marchant, le soleil frappe quand même…
6. Se méfier de la réverbération en montagne ou en mer
7. Les nuages n’arrêtent pas les rayons ultraviolets dangereux. On peut prendre un « coup de soleil »…sans soleil
8. Les UVB augmentent avec l’altitude. Ce n’est pas parce qu’il fait froid en montagne que le soleil n’est pas dangereux
9. Eviter les parfums sur la peau et sur les cheveux
10. Face à toute lésion cutanée qui ne guérit pas, il faut consulter un médecin
11. Parents et grands-parents doivent montrer l’exemple.

La vitamine D, ce n’est pas seulement le soleil

Si le soleil est la principale source de vitamine D, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme et la consolidation des os, il agit aussi positivement sur le moral en stimulant les hormones du bien-être et l’effet “bonne mine”. En forçant le trait, le docteur Van Landuyt ne croit pas qu’il faille risquer un cancer de la peau pour avoir bonne mine. Dans les régions privées de soleil une grande partie de l’année, la vitamine D se trouve aussi de manière importante dans les poissons gras (hareng, maquereau, saumon…) et pour qui a des mauvais souvenirs de l’huile de foie de morue de sa grand-mère, 15 gouttes de vitamine D 2 fois par semaine avec un aliment lacté en fin de repas, tout au long de l’année suffisent.
Profitons de l’été, profitons du soleil et comme pour les virus “appliquons la distanciation aussi avec le soleil”.

Yves Quemeneur