Christelle Wagnon, mosaïste depuis toujours.

229
Christelle Wagnon devant son mur de mosaïques en miroir.

Elle manie les petits morceaux de matériaux divers et variés avec maestria, et les sublime en œuvres d’art : Christelle Wagnon nous emmène dans son univers coloré.

Avant toute chose, dites-nous ce qu’est la mosaïque ?
C’est l’assemblage de matériaux entre eux, colorés généralement qui, mis ensemble, forment un dessin, figuratif ou non. Ces fragments sont appelés des tesselles.

Quand avez-vous débuté la mosaïque ?
Je crois que j’ai toujours aimé ça ! Déjà, dans la cour de récréation, alors que mes camarades jouaient à la marelle, je récoltais des cailloux que je collais entre eux pour en faire des dessins. J’adorais ça et trouvais souvent le temps de récréation bien trop court.

D’où vous vient votre inspiration ?
J’ai eu la chance de beaucoup voyager. A 22 ans, j’ai pris mon sac à dos, direction Londres. Je voulais découvrir cette ville mais aussi y rester suffisamment longtemps pour y apprendre l’anglais. J’y suis restée 14 ans (rires). Autant vous dire que j’ai eu le temps de peaufiner ma maîtrise de la langue de Shakespeare. Un autre voyage très important pour moi fut celui qui m’a conduite au Brésil, en Amazonie. Je suis partie seule, à la rencontre des habitants et des coutumes qui font la beauté de cette région du monde. J’aime vivre en immersion totale dans les pays que je découvre. J’ai beaucoup plus appris par ces voyages que sur les bancs de l’école.

Vous avez fini par rejoindre l’Hexagone ?
Oui, à 36 ans. Je me suis installée dans le Sud de la France, dans la vallée des Merveilles puis dans la Vallée de la Tinée. J’ai rencontré mon conjoint, fondé ma famille. Nous avons trois filles dont les prénoms ont donné le nom de ma société de mosaïste : Tamnoukoée, pour Tammy, Anouk et Noée. Puis, il y a 7 ans, nous sommes montés dans le Doubs pour des raisons familiales et avons posé nos valises à Chapelle d’Huin.

Vous vous consacrez essentiellement à la mosaïque ?
Maintenant, oui, par la force des choses. À mon arrivée dans la région, il m’a été diagnostiqué une maladie grave, incurable et douloureuse, qui m’empêche de travailler. Malgré les prix parfois élevés des matériaux utilisés pour ma passion, je n’ai pas pu m’arrêter. De toute façon, je ne pouvais que continuer ! J’y passe le plus clair de mon temps, et surtout mes nuits, à assembler, coller, créer. La nuit est formidable pour la création : je suis seule, tranquille. Mon atelier est un véritable havre de paix.

Peut-on parler de thérapie ?
Oui, tout à fait. Grâce à la mosaïque, j’oublie que je suis malade, j’en oublie même mes douleurs. S’il est un conseil que je peux donner à toutes les personnes qui sont dans la souffrance, c’est de laisser exprimer ce qu’ils ont sur le coeur par l’art de leur choix. Cela permet de mettre ses tripes sur la table, et de faire ressortir ce qui nous ronge de l’intérieur.

Quel est votre matériau favori ?
Je les aime tous, mais j’ai un petit faible pour le miroir. J’adore le travailler. Il n’y a pas de raison particulière à ça, c’est juste un support qui me plait, qui me parle. D’ailleurs, chez moi, j’ai fait tout un mur de mon couloir en mosaïques de miroir. Et puis, j’adore la couleur. Elle reflète assez bien ma propre personnalité. Je suis quelqu’un de très optimiste, c’est ce qui me permet de relativiser et de continuer à avancer.

D’où proviennent vos tesselles ?
De tout ce que je peux trouver un peu partout : brocante, Emmaüs, chutes de carrelages, … Je récupère volontiers de la vieille vaisselle, quelle qu’elle soit ! Assiettes, bols, tasses, saladiers, en faïence ou en porcelaine … si jamais vous en avez qui encombrent vos placards, plutôt que de les jeter, sachez que je suis preneuse !

Qu’est-ce qui vous plaît tant dans la mosaïque ?
J’aime l’idée de recoller les morceaux, de créer quelque chose de beau et de neuf à partir de quelque chose de cassé.

Retrouvez Christelle Wagnon et ses mosaïques dans son atelier situé 2 rue du Grand Bois à Chapelle d’Huin, sur sa page facebook Tamnoukoée Mosaik ou contactez-la au 06 70 87 38 78.