Christine Bouquin : du bilan aux projets d’avenir pour le Doubs

458
Conférence de presse "présentielle" de la liste départementale "C'est le Doubs 2021" conduite par Christine Bouquin

Après l’annonce de sa candidature dans le parc de la Gare d’eau le 28 avril, puis la présentation virtuelle de sa liste à Anteuil au cœur de la ruralité, la présidente poursuivait sa campagne ce mercredi 26 mai au Marais de Saône, le poumon vert de la métropole bisontine.

Un programme large et chargé

Le choix de Saône n’était pas anodin pour présenter tous les candidats de la liste « C’est le Doubs 2021 » : territoire identifié pour la qualité de ses équipements, le souci des espaces de vie où on peut vivre, habiter et travailler dans un environnement préservé.

Les enjeux climatiques

“L’eau est précieuse dans ce Marais de Saône qui couvre 45% des ressources en eau du Grand Besançon. C’est le symbole de la richesse des ressources naturelles du Doubs que nous voulons protéger” souligne Christine Bouquin. L’équipe (pour une large part renouvelée par rapport à la mandature sortante) veut “offrir aux générations futures un environnement préservé et de qualité” : diminuer l’impact carbone sur l’ensemble du département, amplifier le réseau circuit court « j’veux du local », renforcer les liens entre les producteurs locaux et la restauration scolaire (collèges), les EHPAD et les résidences autonomie, préserver les rivières et les zones humides et accompagner les agriculteurs dans leur diversification et dans les projets innovants d’investissements environnementaux. Pays de fruitières, le Doubs doit devenir un territoire à énergie positive dans les fromageries du département.

Les enjeux de mobilité

La liste « C’est le Doubs 2021 » souhaite poursuivre le “schéma départemental cyclable pour faciliter, fluidifier et sécuriser les déplacements”. Christine Bouquin ajoute l’importance de la sécurité et de l’entretien du réseau dense des routes départementales ainsi que la sécurisation de toutes les voies cyclables aux abords des collèges.

Les enjeux de la jeunesse

Compétence importante du département, l’équipe unie autour de Christine Bouquin entend améliorer l’accueil dans les collèges et leur modernisation. Elue, elle souhaite lancer un grand plan préaux couverts dans chaque collège et réhabiliter les espaces sportifs. “Nous prenons l’engagement de ne fermer aucun collège et même d’en créer un nouveau si nécessaire. Nous avions pris cet engagement en 2015 et nous l’avons tenu” ajoute la candidate à sa propre succession. Les jeunes doivent également bénéficier encore plus des nouvelles technologies pour faciliter la réussite scolaire de tous. “Team 25” : proposition originale, Christine Bouquin et son équipe souhaitent mettre en place des formations de jeunes sapeurs-pompiers en collaboration avec le SDIS pour faire vivre les valeurs de la République et inciter les jeunes à se mettre au service des autres. “Nous créerons une réserve citoyenne jeune pour venir en aide aux associations”. La liste de la majorité sortante souhaite déployer un « passe accès sport, culture, soutien scolaire – je suis jeune dans le Doubs »

Les enjeux du numérique

Les candidats de la liste « C’est le Doubs 2021 » s’engagent à fibrer 100% de la population couverte par le syndicat mixte Doubs très haut débit en 2022, renforcer l’accompagnement de la population aux usages du numérique. L’équipe autour de Christine Bouquin “veut faire que le numérique soit à la croisée des services départementaux pour protéger les rivières, sécuriser les routes, aider les entreprises…et créer un data center de sauvegarde des données partagé avec les communautés de communes”

Les enjeux du tourisme

Christine Bouquin a conclu son propos sur “l’identité départementale tournée vers la nature et le territoire « 4 saisons » autour du trail, de la randonnée, du cyclisme, des activités d’hiver ou des grands itinéraires comme la Viafrancigena ou la Grande Traversée du Jura (GTJ) et les 3 400 km de sentiers de randonnée”.

“Nous serons là demain comme nous avons été là dans ces derniers mois difficiles et là aussi depuis cinq ans” a conclu Christine Bouquin.

Yves Quemeneur