Christine Bouquin salue l’engagement des aides à domicile dans le Doubs

291
Pour Christine Bouquin, les personnels des services d'aide à domicile sont les grands oubliés de l'Etat

Le département du Doubs salue l’engagement essentiel des personnels des services d’aide à domicile (SAAD) sur un territoire où ils ont été fortement sollicités.

Dans un communiqué diffusé jeudi 28 mai, la Présidente du département, tout en reconnaissant l’engagement des personnels soignants en hôpitaux et en EHPAD, regrette que l’Etat n’ait pas pris en considération le travail de ces acteurs de proximité que sont les aides à domicile. L’Etat a annoncé le versement d’une prime de 500 à 1500€ nets pour les personnels hospitaliers et en EHPAD, mais rien pour les « petits soldats » de l’aide à domicile.

2 millions d’Euros dans le budget départemental ?

C’est le montant qui serait nécessaire au département pour attribuer une prime aux aides à domicile engagés sur le terrain pendant la crise sanitaire. Ils ont été très sollicités et ont droit à un égard particulier. Pour autant, Christine Bouquin, Présidente du Conseil départemental du Doubs, a voulu clarifier les annonces gouvernementales et la réalité du terrain :

“Cette mesure relève de la solidarité nationale. Il ne doit pas y avoir de distinction entre les professionnels qui ont œuvré tout au long de la crise sanitaire. Encore une fois, les services d’aide à domicile sont les grands oubliés des politiques menées par l’Etat. Les promesses de revalorisation des professions n’ont pas été tenues avec une loi Grand Âge sans cesse reportée. Maintenant l’Etat entend confier à chaque Département le soin de répondre ou non aux attentes légitimes de reconnaissance des professionnels du domicile. Ce n’est pas acceptable. Le Département prendra ses responsabilités et sera au rendez-vous. Je rappelle également que l’Assemblée départementale a voté en décembre dernier une enveloppe de 1,2 million d’euros pour soutenir l’attractivité de ces métiers. Ces crédits ont été fléchés vers la revalorisation des rémunérations des intervenants à domicile et l’amélioration de leur environnement de travail. Ils seront versés à partir de juin aux dix services d’aide à domicile sous contrat avec le Département du Doubs qui se sont engagés à développer des actions nouvelles en faveur de leurs salariés (primes, mises à disposition de véhicules de service, formations…)”.

Il en est de la différence de traitement des personnes âgées à domicile et en EHPAD comme de celle entre médecine de ville et médecine hospitalière. Mieux accompagner et mieux soigner en proximité dans les territoires, le « Ségur de la santé » devra en tenir compte.

Yves Quemeneur