Conservatoire du Grand Besançon, une rentrée qui « vibre »

105
Le Conservatoire du Grand Besançon au coeur de la Cité des Arts

Eric Scrève, le directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) du Grand Besançon présentait à Anne Vignot la rentrée 2020 d’un lieu de culture “encore trop méconnu par la population” selon les termes de la Présidente de la Métropole.

Retour sur les chiffres clés de la saison 2019-2020
Anne Vignot était présente le 7 septembre 2020 pour la présentation de la saison 2020-2021 du Conservatoire du Grand Besançon ©YQ

Le Conservatoire a proposé 90 disciplines artistiques à plus de 2 000 élèves ou étudiants âgés de 4 à 82 ans. Du Hip-Hop à l’Electro, de Mozart à la musique assistée par ordinateur, les 130 agents et professeurs qui enseignent au Conservatoire couvrent tous les plaisirs de la danse, de la musique et du théâtre.

L’apprentissage de la flûte à bec ou de l’orgue liturgique côtoie les leçons de guitare et de violon et l’enseignement d’instruments anciens. Selon les salles et les étages, on croise les « petits rats » de l’école de danse ou de futurs acteurs de théâtre. Cette dernière année scolaire a offert 1 430 heures d’enseignements artistiques chaque semaine.

Eric Scrève, Directeur du Conservatoire du Grand Besançon ©YQ

120 projets sont développés chaque année avec l’accompagnement de 52 partenaires (Education Nationale, l’Orchestre Victor Hugo, la Rodia ou le Bastion, les associations de pratique artistique…) Ils accueillent plus de 27 000 spectateurs en moyenne.

Les enfants à partir de 4 ans au cœur de l’apprentissage artistique

Plus de 1 200 enfants sont accompagnés chaque année par des musiciens intervenant dans le cadre scolaire. 400 enfants bénéficient d’un dispositif de classes à horaires aménagés Musique dans cinq établissements bisontins (écoles primaires Bourgogne et Helvétie, collèges Diderot et Victor Hugo et le lycée Pasteur). A partir de l’âge de 4 ans, les enfants sont sensibilisés à la danse et à la musique de façon ludique. Pour Eric Scrève “l’objectif est d’aiguiser les perceptions, de mettre les enfants en mouvement par l’écoute de musiques diverses”. Ensuite, les enseignants sont là pour structurer l’apprentissage de manière graduelle. L’enseignement de la musique ou de la danse nécessite beaucoup de discipline. La qualité indispensable doit être obtenue “par une exigence choisie et non subie des élèves”.

L’exploration de la musique se poursuit à partir de 6 ans par un apprentissage tactile des instruments. Chaque enfant va tester, apprivoiser une douzaine d’instruments pour…peut-être…en choisir un qui va l’accompagner plusieurs années.

Eric Scrève le rappelle aussi “notre rôle est également de casser certains stéréotypes. La danse classique n’est pas réservée aux petites filles comme le Hip-Hop n’est pas uniquement masculin”.

Une année 2020-2021 dans le brouillard

La crise sanitaire continue de rôder autour de la Cité des Arts. Les inscriptions sont globalement en légère baisse par rapport à l’année dernière. “il faut aussi” conclut le directeur du conservatoire “démystifier un lieu parfois considéré comme élitiste”, une adresse aux parents de ne pas avoir peur de franchir les portes du conservatoire. Les protocoles sanitaires sont stricts et très bien respectés même si on peut difficilement jouer de la trompette avec un masque !

Les embryons de talents sont présents sur le territoire du Grand Besançon. Le Conservatoire régional est la bonne passerelle pour les déceler et les faire éclore.

Yves Quemeneur

Plus d’infos pour les inscriptions sur www.conservatoire.grandbesancon.fr ou au 03 81 87 87 00.