COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : très bientôt sous la barre des 1000 hospitalisations !

L’épidémie de Covid-19 poursuit sa lente décrue dans notre région et la pression exercée sur le système de santé diminue progressivement. Dès le 11 mai, la vie sociale va progressivement reprendre son cours et le déconfinement entrainera mécaniquement une augmentation des contacts au sein de la société. Il faut donc l’accompagner pour réduire au maximum les risques de contamination. C’est l’affaire de tous !

322

On enregistre ce jour plus que 1 002 hospitalisations dans notre région pour des formes graves de COVID-19, dont 111 dans les services de réanimation.
921 décès sont recensés en établissements de santé ; 2 783 personnes sont sorties d’hospitalisation.
Ces données confirment la poursuite de la décrue de l’épidémie dans notre région mais également la nécessaire prudence à respecter par chacun d’entre nous au moment de la phase de déconfinement afin de ne pas compromettre cette tendance encourageante.

Le respect des gestes barrières et la distanciation physique : les clés de la lutte contre l’épidémie

L’ARS appelle à rester vigilants, mobilisés et prudents :
“il est indispensable que nous poursuivions nos efforts en respectant les gestes barrières, la distanciation physique minimale d’un mètre et la réduction maximale du nombre de nos contacts, qui sont les meilleures garanties pour se protéger et protéger les autres de la maladie. Ces mesures doivent devenir des réflexes de notre vie quotidienne !
Les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres seront toujours les mêmes après le 11 mai :
-Se laver les mains très régulièrement
-Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
-Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter
-Saluer sans se serrer la main, arrêter les embrassades

La distanciation physique d’un mètre minimum reste également décisive pour interrompre les chaines de contamination. Cela restera vrai après le 11 mai.

Protéger en dépistant pour interrompre la chaine de contamination

A partir du 11 mai, chacun d’entre nous doit être particulièrement attentif à l’évolution de sa santé : toute personne atteinte de symptômes évocateurs du Covid-19 (toux et/ou fièvre en particulier) est invitée à contacter son médecin traitant sans tarder.
En cas de suspicion d’un Covid-19, celui-ci prescrira un test de diagnostic virologique à réaliser en laboratoire d’analyse médicale (remboursé à 100% par l’Assurance maladie) et prescrira d’emblée dans l’attente du résultat les mesures d’isolement (dont éventuellement un arrêt de travail) et identifiera les contacts proches de la personne qui seront invités à réaliser un test (en cas de résultat positif).
En cas de symptômes graves (difficultés respiratoires), il convient d’appeler directement le 15.
Cette stratégie est destinée à repérer et prendre en charge au plus vite les patients et à
interrompre la chaine de contamination, afin d’éviter la survenue d’une 2ème vague épidémique…