Cyprien Roze : dernière ligne droite avant le festival Ebulli’Son

372
Cyprien Roze nous parle du festival Ebulli'Son, version 2019.

Montfaucon s’apprête à buller et vibrer avec cette deuxième édition du festival Ebulli’Son. Cyprien Roze, l’un des programmateurs du festival, nous en dit un peu plus.

Il semblerait que la première édition ait bien fonctionné puisque vous remettez le couvert ?
Ça a très bien marché ! Nous avons accueilli plus de 900 personnes sur une seule journée. Pour une première, c’était franchement génial. La plupart des gens ont été particulièrement surpris.

Pourquoi surpris ?
En réalité, cette première d’Ebulli’Son remplaçait la Fête de la Bière organisée l’année précédente. Elle avait déjà bien fonctionné mais nous avons eu envie de créer un festival, avec une démarche davantage artistique. En 2017, la musique venait en complément de la découverte des brasseurs locaux. En 2018, c’était l’inverse. Il y avait d’abord une recherche musicale avec des groupes et des chanteurs de qualité et parallèlement, on pouvait boire des bières locales.

Cette deuxième édition sera sur le même schéma ?
Exactement, avec des améliorations et une durée allongée. On passe à deux jours ! Et on a misé gros sur la programmation. Il y a deux têtes d’affiche et de nombreux artistes locaux. En tout, il y aura 23 concerts en deux jours, répartis sur trois scènes.

Dites-nous tout ! Qui y aura-t-il ?
Vendredi soir, nous recevons les Fatals Picards. Vincent Buchemann (un autre organisateur, NDLR) et moi-même étions des fans de ce groupe quand on était plus jeunes. Les faire venir, c’est un rêve ! Ils sortent un nouvel album et on est vraiment très fiers de les accueillir dans le Doubs. Il y aura aussi Vanupié, un énorme coup de cœur pour ce chanteur atypique qui monte et qui séduit aussi bien les jeunes que les moins jeunes ! Il a été connu grâce à une vidéo qui circulait sur le net et qui le montrait en train de chanter dans le métro. Il a su garder son authenticité et sa simplicité tout en balançant de l’excellent son. Franchement, on adore. Et puis, il y aura aussi Fontiac, Lidiop, Thé Vanille, Rose Eme, Blacksheep, Lobster … Y en a pour tous les goûts et ils ont tous un point commun : du talent à revendre !

Il y aura toujours de la bière ?
Bien sûr ! Huit brasseurs locaux seront présents pour nous faire découvrir chacun deux bières de leurs propres productions. Avec la brasserie “2 fûts” nous avons même créé une bière spéciale pour le festival. Elle en porte le nom, c’est une blonde fruitée et ronde. Il y aura également la brasserie de Nancray, que tenait Dimitri. Il nous a quittés brutalement en avril dernier et nous aurons une pensée toute particulière pour ce jeune homme exceptionnel, au cœur d’or.

Seule la bière sera locale ?
Non, bien au contraire. Nous avons tenu à ce que le festival ne propose que des produits locaux. Tout ce que l’on mangera sera issu de commerces ou d’artisans du coin. Les festivaliers pourront manger des pizzas, des tartines, des plats végétariens et végans et même du jarret de porc ou des saucisses avec des frites. A savourer avec une bonne pinte de bière ou un verre de vin. Quant aux soft, on a choisi de les prendre chez Rieme, pour rester raccords avec notre déontologie.

En parlant de déontologie, menez-vous des actions en faveur de l’environnement ?
Tout à fait. Nous avons fabriqué nous-mêmes les toilettes sèches qui se trouveront sur le festival.Nous n’utiliserons que de la vaisselle recyclable et des eco-cups. Quant aux t-shirts et sweats de bénévoles, ils sont fabriqués à partir de coton équitable. Et puis, comme nous ne faisons appel qu’à des fournisseurs issus de circuit court, on limite l’émission de CO2.

Comment les festivaliers peuvent-ils dormir sur place ?
Nous avons installé un bivouac juste à côté du festival. Ils pourront poser leurs tentes dans un espacé aménagé avec des toilettes sèches et des citernes à eau. Les emplacements seront tous tracés et en plus, c’est gratuit. Il suffit juste de réserver son emplacement sur le site internet du festival.

Il reste encore des places ?
Oui, contrairement à ce que dit la rumeur, il reste des places pour le festival ! A réserver sur le site ou au bistrot de Montfaucon.

Ebulli’Son, les 17 et 18 mai prochain sur le site de la salle des fêtes de Montfaucon. Vendredi, ouverture des portes à 18h, et le samedi, ouverture à 12h. Si vous quittez le festival le samedi avant 17h, votre entrée vous sera remboursée.
Présence d’une garderie sur place, animée par 7 bénévoles titulaires de diplômes « Jeunes enfants » ou du BAFA. Service gratuit, dès 3 ans.
Renseignements et réservations sur www.ebullison.fr