Des agriculteurs tournés vers l’avenir

70
Entraide et convivialité sont au coeur du fonctionnement des CETA.

Dans le Val de Morteau, les adhérents au CETA (Centre d’Etudes Techniques Agricoles) se sont récemment réunis en assemblée générale avec encore beaucoup de projets en vue.

« La vie de l’agriculteur actuel n’est plus celle qu’il avait autrefois ; si son travail physique a été allégé, de multiples problèmes se posent à lui : problèmes techniques entrainés par la mécanisation et la motorisation, l’emploi des engrais et la sélection animale et végétale, problèmes économiques concernant la vente et l’achat de produits ainsi que la recherche des débouchés, problèmes sociaux, problèmes juridiques…» expliquent les responsables de la structure qui fédère ces groupes sur tout le territoire. Pour traiter toutes ces questions, les agriculteurs se réunissent en groupe, au sein des CETA, qui leur apportent connaissances, échanges d’expériences et expérimentations sur tous ces sujets.

Pour le groupe du Val de Morteau, les agriculteurs impliqués ont réfléchi aux orientations pour les mois à venir. Il a été décidé qu’ils travailleront sur un sujet important au quotidien dans les exploitations, celui des mammites et notamment en amont, bien avant la détection de cette pathologie. Ils feront également une formation sur l’influence de la lune sur les pratiques agricoles. Par ailleurs, ils ont décidé de visiter une exploitation qui travaille avec des méthodes alternatives de soin aux animaux, avec en ligne de mire la diminution des antibiotiques administrés aux animaux. Ils visiteront enfin une exploitation dotée d’un déshumidificateur de fourrage.