Haut-Doubs. A Pontarlier : Des élections municipales mouvementées

901
La course à la municipalité de Pontarlier s'accélère et connaît de nombreux rebondissements.

La vie politique pontissalienne vit des rebondissements de dernière minute et la course aux municipales s’accélère.

Un retrait inattendu !
Pierre Simon, le candidat La République en Marche, a créé la surprise dimanche 19 janvier en annonçant dans un communiqué le retrait de sa candidature à l’élection. “Cette décision personnelle et difficile est prise avec regret ; l’opportunité politique et la volonté de présenter une offre alternative et ambitieuse pour notre ville étaient réelles. Néanmoins, les conditions de travail n’étaient plus réunies pour réaliser une campagne humaine et sereine, à l’image de ce que j’ai toujours souhaité incarner. L’engagement public nécessite de faire évoluer les mentalités et l’image que les représentants publics et les citoyens doivent avoir mutuellement.”, explique l’intéressé dans un grand communiqué dans lequel il remercie vivement l’équipe qui l’a entouré et soutenu durant cette campagne, aujourd’hui avortée. Il conclut en affirmant continuer son travail pour le canton de Pontarlier en sa qualité de conseiller départemental et pour le Doubs et ses habitants en sa qualité de vice-président en charge de l’insertion et du tourisme.

Patrick Genre présente sa liste
Patrick Genre, le maire sortant, a présenté samedi 18 janvier ses 32 colistiers. La liste, appelée “Pontarlier, Territoire d’Avenir”, est composée d’hommes et de femmes venus de toute catégorie socio-professionnelle et de tous les quartiers de la ville. Le collectif a été renouvelé à près de 60% et rajeuni puisque la moyenne d’âge est de 47 ans. Tous occupent des fonctions professionnelles ou personnelles dans la vie associative ou économique pontissalienne. Bénédicte Hérard s’est vue confier le poste de première adjointe et conserve également sa responsabilité dans le domaine du social. Patrick Genre a tenu à présenter l’ensemble de ses adjoints, à savoir : Philippe Besson pour le sport,, Didier Chauvin à l’ urbanisme et l’aménagement du territoire, Daniel Defrasne à l’eau, l’assainissement et la forêt, Jean-Marc Grosjean à la transition énergétique, au développement durable et aux transports, Bertrand Guinchard conserve l’économie, l’artisanat et l’agriculture, Olivia Guyon se voit chargée de l’éducation et de l’enseignement, Alexandra Leroux les relations publiques et la communication et Daniela Thiebaud-Fonck à la culture et au tourisme. Il y aura également trois conseillers délégués que sont Jacques Prince à la sécurité, Anne-Lise Ballyet à la jeunesse et Romuald Vivot aux relations sociales internes et à la gestion des services.
Parallèlement, Patrick Genre annonce arrêter son activité professionnelle au sein de la Poste pour se consacrer uniquement à sa fonction d’élu. La permanence de campagne de l’édile est ouverte de 10h à 12h et de 14h à 18h, et est située au 91 rue de la République. La prochaine échéance du calendrier électoral est fixée au 11 février où l’ensemble du programme sera dévoilé.

Gérard Voinnet dévoile un peu plus son programme
Gérard Voinnet est à la tête de la liste appelé « Collectif pour une Liste Ecologique et Sociale à Pontarlier », ou plus simplement « CLES ». Résolument tourné vers le social et l’écologie, le programme dévoilé par le collectif s’articule sur différents points que Gérard Voinnet a déjà évoqué : le centre ville, les associations de la ville, le logement et les ressources en eau. Tout dernièrement, il a levé le voile sur le point précis des associations, de la culture et des sports. Il exprime ses constatations et ses volontés sur le site internet de son collectif : pontarlier-2020.fr. « Des distances ont été prises avec les associations souvent considérées comme consommatrices de locaux, de subventions, de moyens municipaux, plutôt que pour ce qu’elles sont : le principal élément du lien social. », exprime-t-il. Il ajoute vouloir leur redonner toute leur place et mener des actions concrètes en termes d’échanges et de lieux appropriés. Dans le domaine culturel, il souhaiterait clarifier les rôles respectifs du Château de Joux et du Musée, et redonner au patrimoine culturel de la ville toute sa superbe. « La culture pour tous sera la règle de notre action », précise-t-il. « En matière sportive c’est aussi l’accès de tous à la pratique mais aussi aux lieux d’exercice qui sera le fil conducteur de notre action. Particulièrement nous veillerons à ce que toutes les disciplines soient ouvertes aux femmes. Les pratiques handisport seront fortement encouragées et aidées. »

Patrick Genre, entouré de ses colistiers
Gérard Voinnet dévoile de nouveaux points de son programme
Pierre Simon, candidat LAREM, jette l’éponge