Des “Lettres persanes” aux “Lettres à Colette” à Besançon

109
Livres dans la boucle 2019
32 500 personnes on parcouru les allées du salon "Livres dans la boucle" ©YQ

Quel rapport entre Montesquieu, Colette et Besançon, me direz-vous ! Ce premier week-end d’automne dans la chaleur d’un été indien a mis les mots en boucle et la culture au cœur de la capitale comtoise.

Atiq Rahimi
Atiq Rahimi président de “livres dans la boucle 2019” ©YQ

Le roman épistolaire de Montesquieu cachait une critique acerbe de la société française et des mœurs de la fin du règne de Louis XIV. Ce n’est pas sans rappeler les manifestations de « gilets jaunes » et les « marches pour le climat » qui égrènent notre époque !  Les “Lettres persanes” c’est aussi un clin d’œil à Atiq Rahimi, le président de « Livres de la boucle 2019 ». L’écrivain et réalisateur est né à Kaboul. L’Afghanistan est perse depuis le VIème siècle avant notre ère. Le Persan (ou Farsi) est la langue officielle de l’Iran mais aussi de l’Afghanistan. Présent dans la ville qui vit naître Victor Hugo, Atiq Rahimi (Prix Goncourt 2008 pour “Singué Sabour – pierre de patience”) se souvient d’une lecture d’enfant afghan “Les Misérables” de Victor Hugo traduit en persan. Dans un pays porté par la poésie, la trame romanesque fut une découverte pour lui. Romans, essais, nouvelles étaient sur la table des gourmandises de « Livres dans la boucle 2019 ». 32 500 personnes ont parcouru les allées d’un salon du livre devenu au fil des années le second événement littéraire national hors Paris.

Maison de Colette aux Montboucons
La maison où vécut Colette de 1902 à 1908 sur la colline des Montboucons à Besançon ©YQ

Colette a vécu sept ans (de 1902 à 1908) dans cette belle demeure Directoire nichée au creux d’un parc de 3 hectares sur la colline des Montboucons. La maison lui a inspiré une large part de son œuvre littéraire. C’est aussi à Besançon qu’elle a reçu les quelques 400 lettres de Sidonie, sa maman “personnage principal de toute ma vie” disait-elle. Les Journées européennes du patrimoine étaient une nouvelle occasion d’ouvrir cette maison acquise par la Ville de Besançon en 2001. Elle a accueilli 2 700 visiteurs le 21 et 22 septembre.

finale du concours de chefs d'orchestre
La finale du concours international de jeunes chefs d’orchestre était retransmise dans le parc Granvelle ©YQ

Cette année, le 72ème festival de musique coïncidait avec le concours international de jeunes chefs d’orchestre. La finale, remportée par Nodoka Okisawa une jeune japonaise de 32 ans, était retransmise en direct dans le parc Granvelle. 24 000 spectateurs ont assisté aux concerts de cette quinzaine magnifique.

Pendant deux jours de culture et de patrimoine, 3 500 bisontins et touristes ont parcouru les salles du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, près de 1 800 au musée du Temps. 8 600 promeneurs ont arpenté la citadelle de Vauban et 1 450 ont visité la maison Victor Hugo.

24 heures du don
C’est parti pour 24 heures du Don, une course dans la boucle de Besançon ©YQ

Besançon, ville de culture et joyau patrimonial. Ville solidaire aussi, ce week-end était celui des « 24 heures du Don », course à pied dans le centre-ville pour mieux faire connaître les dons d’organes et sauver des vies. C’est bien aussi de parler d’une “belle ville à vivre”

Yves Quemeneur