Des murs qui ont une histoire

140
Ces murs traditionnels dessinent le paysage depuis des siècles.

Grâce à l’association Murs et Murgers mais aussi à la volonté de certaines communes de réhabiliter ces éléments du patrimoine, des chantiers écoles sont mis en place.

En certains lieux du massif du Jura, l’utilisation de la pierre sèche est millénaire. Cependant, jusqu’au XVIIIe siècle, ces clotures restent souvent construites en bois. Ce n’est qu’avec les restrictions des droits d’usage de la forêt au XVIIe et XVIIIe siècles, et l’interdiction progressive de construire des barrières en bois, que l’utilisation de la pierre sèche se systématise pour la construction des murs.

Si l’usage de la pierre sèche s’est répandu dans le massif du Jura, c’est aussi que les matériaux étaient souvent disponibles en quantité et en qualité. Généralement construits avec les blocs de roche affleurants, notamment calcaires, les murs en pierre sèche sont issus de ressources présentant des facilités d’exploitation et de transport.

Malheureusement, depuis la Seconde Guerre Mondiale, les outrages du temps combinés au remembrement agricole ont favorisé la dégradation de ces ouvrages. Les pierres de couronnement sont les premières à subir les dégradations. Elles sont déstabilisées par le bétail venant s’y frotter ou les randonneurs qui enjambent les murs hors des passages aménagés. Les arbres peuvent aussi se montrer redoutables : quand ce ne sont pas leurs racines qui soulèvent les pierres, leur chute entraine des brèches plus ou moins importantes dans les murs.

Au chevet ce ces ouvrages ruraux depuis des années, l’association Murs et Murgers interviendra en cette fin d’année dans trois communes :  à Saint-Julien-lès-Russey pour remonter le mur du cimetière des pestiférés aussi appelé cimetière des bossus ; à Laval le Prieuré pour continuer le travail de restauration des murs de ce site qui a été retenu pour créer un sentier sur le thème de la pierre sèche ; à Bonnétage pour rétablir un mur communal à l’entrée du bourg.

L’association lance d’ailleurs un appel : « Ces chantiers sont ouverts aux habitants mais aussi au public, curieux, amoureux des pierres, des murs et murgers, pour entretenir le patrimoine, pour apprendre, pour partager ses connaissances, pour passer un moment convivial… Pour une heure, une demi-journée ou la journée entière, venez partager avec nous un savoir-faire traditionnel, une volonté de préserver les murs et les paysages de notre massif ! »

Pour en savoir plus : 06 83 33 15 40 ou mursetmurgers@gmail.com. Merci d’annoncer votre venue sur ces chantiers et, en cas de mauvais temps, d’appeler le 07 86 96 88 11.