Des nouvelles du rugby club du pays maichois

659
Le moral des troupes reste bon malgré un début de saison difficile.

Malgré un fort capital sympathie sur son territoire et bien au-delà, le club a connu quelques frayeurs ces derniers mois. La mobilisation pour se renforcer a fonctionné et il poursuit l’aventure avec toujours la même motivation et dans la bonne humeur!

Il y a quelques mois encore, juste avant l’été, l’inquiétude était réelle au sein du rugby club du pays maîchois. Son président Damien Tirole lançait même un appel pour trouver de nouveaux joueurs et ainsi avoir des effectifs suffisants pour entamer une nouvelle saison. : « Petits ou grands, maigres ou bien portants, tout le monde dès l’âge de 17 ans peut nous rejoindre, qu’il soit complètement débutant ou déjà expérimenté. On veut juste des gens qui aient envie d’intégrer une bande de copains qui jouent au rugby et passent du bon temps ensemble » expliquait-il dans notre journal. Appel entendu puisque le RCPM a bel et bien repris le chemin des terrains à la rentrée. « Nous avons aujourd’hui 28 joueurs mais malheureusement notre école de rugby a du être mise entre parenthèses pour cette saison ». Les résultats moyens de l’équipe de France de rugby et l’éternel débat sur la dangerosité ou non de ce sport sont passés par là… Une déception bien sûr pour le club qui continue pourtant à vivre et entend bien remettre cette section en place dès que possible.

Pour les seniors, la saison avait très bien commencé par une victoire face à Censeau. « Une bonne chose pour les nouveaux qui ont très vite été très motivés ». La suite a été beaucoup plus difficile. «  La fédération a opté sur une première moitié de saison où les clubs se rencontrent par zone géographique ce qui nous oppose à des équipes beaucoup plus fortes » regrette Damien Tirole. « Certes, les déplacements sont moins importants mais c’est sportivement compliqué ». Heureusement, dès la reprise au printemps, le RCPM ne rencontrera que des adversaires de 4ème série donc des rencontres équilibrées même s’il faudra aller jouer un peu plus loin dans la région.

D’ici là, il reste aux rugbymen du pays maîchois à clore cette première partie de saison et, sur un autre terrain, à vendre leur calendrier qui fait son grand retour avec toujours une originalité qui a fait sa réputation. Et comme pour toute association, c’est une source importante de revenus. Il est en vente chez certains commerçants du secteur ou auprès des joueurs.