Des passages à niveau capricieux

33
Une forte variation de température peut parfois provoquer ces blocages.

Ces dernières semaines, comme quelques fois déjà au cours de l’année, des passages à niveau du secteur sont restés bloqués en position fermée. De quoi énerver les automobilistes…

Les passages à niveau sont au nombre de 15000 en France dont 10000 automatiques comme celui situé sur la route reliant Morteau à Montlebon et quelques autres dans le Haut-Doubs. Régulièrement, des épisodes plus ou moins long se produisent, jusqu’à 45 minutes de fermetures intempestives il y a quelques mois de quoi alimenter la chronique sur les réseaux sociaux notamment, certains n’hésitant pas sans savoir bien sûr à évoquer une action de grévistes.

Techniquement, l’arrivée d’un train est détectée et annoncée grâce à une pédale sur laquelle appuie la roue du train lorsqu’il est à une certaine distance. Un système pas infaillible « même si les incidents sont rares compte tenu des 480 millions de mouvements annuels sur ces passages ».

Des équipements conçus pour qu’une panne aille dans le sens de la sécurité. Ainsi, une pédale en panne détectera un train alors qu’il n’y en a pas et les barrières se fermeront alors qu’il n’y a pas lieu. Ce qui arrive dans quasiment tous les cas de panne comme c’est le cas à Morteau.

En charge de ces équipements, l’entreprise SNCF Réseau est bien consciente des problèmes, « souvent dus à des températures anormales, un gel important par exemple ». Elle tient aussi à rappeler que même si ces épisodes provoquent une gêne, ils ne doivent pas donner lieu à des comportement dangereux comme par exemple forcer le passage malgré les barrières fermées. « Le code de la route est clair, même dans ce cas là, le franchissement est interdit et les usagers de la route doivent faire demi-tour et passer à un autre endroit ».