Doubs. Les artistes Bisontins reprennent du service

164
Le groupe Bisontin Malibu a sorti son premier single "Vibin'" le 19 novembre, avant un Ep prévu pour le printemps 2022

L’agenda d’Aurélien Bouveret est à nouveau bien rempli en cette fin d’année. Gérant et créateur de la société d’édition Odeva, le Doubien compte un catalogue d’artistes majoritairement locaux, dont les carrières ont longtemps été mises en suspens avec cette crise sanitaire.  » Cette période était très trouble. Concerts annulés, des chanteurs qui s’arrêtent ou prennent une pause… Mais elle m’a aussi permis de retravailler mes projets et la manière de gérer des artistes. Aujourd’hui, nous avons des gros événements prévus et le monde de la musique est reparti comme en 2019, en espérant que ça tienne. », poursuit celui qui est aussi le programmateur du Festival de la Paille de Métabief.

Marion Roch avec Renaud tandis que les Rising Sun deviennent Malibu

Parmi ses artistes, Marion Roch devrait connaître une belle ascension en 2022. Après un album « Echo » sorti en 2020 et freiné par la crise sanitaire, les rumeurs à propos d’une possible collaboration avec Renaud ont beaucoup fait parler. La chanteuse bisontine sera présente au Festi’Diff de Pontarlier, samedi 11 décembre.

Les deux petits nouveaux d’Odeva sont aussi bisontins. Le trio Emea fait résonner sa soul à travers son premier EP « l’Envol » composé de 5 titres dont le morceau « Tudo Bem » en est la vitrine. » Leur présentation au Bastion a bien fonctionné, de nombreuses dates sont organisées ! », se réjouit Aurélien Bouveret.

Un engouement similaire pour son dernier groupe, Malibu, dont le morceau  » Vibin’ « , sorti le 19 novembre, a déjà fait le tour des réseaux sociaux. Les lycéens du groupe Rising Sun ont grandi, changé de look mais aussi de style avec une funk façon Bruno Mars.  » Certains membres sont partis, d’autres sont arrivés et l’image de leur groupe avait besoin de neuf pour relancer l’engouement du public. Ce single annonce un Ep de cinq ou six titres pour le printemps 2022. Aujourd’hui la consommation de musique se fait surtout avec du streaming (écoute d’un morceau en ligne). C’est notre cible et ça montre que la musique Bisontine regorge de possibilités. Tous ces projets futurs sont une vitrine pour la culture locale. J’espère que la crise sanitaire permettra de continuer cette évolution très prometteuse. »

Martin SAUSSARD