Doubs. Une première grande journée nationale des pompiers organisée au centre de Pontarlier

68
Après une cérémonie protocolaire, une dizaine de manoeuvres ont été effectuées par les différents corps du SDIS 25

C’est une journée importante dans l’agenda des soldats du feu. Samedi 2 octobre, les sapeurs-pompiers du département se sont retrouvés à Pontarlier pour une grande première cérémonie officielle.

Journée nationale initialement prévue en juin, l’événement a été déplacé à l’automne pour des raisons sanitaires. « Traditionnellement, nous organisions quelque chose de très protocolaire car c’est aussi un hommage à la profession et aux collègues. Cette année, la présidence a vraiment souhaité marqué le coup pour marquer aussi le retour à la vie normale. C’est une grosse journée au coeur du centre-ville de Pontarlier, nous sortons de notre caserne pour justement aller à la rencontre des gens, hors intervention. », explique le Capitaine Samuel Guichard du SDIS 25.

Une cérémonie protocolaire suivie d’animations prisées.

La matinée était d’abord réservée à la traditionnelle cérémonie protocolaire sur la place d’Arçon, avec une remise de médailles et hommage aux sapeurs-pompiers décédés en intervention au cours de l’année.  Le nouveau préfet, Jean-François Colombet, a pu découvrir le centre-ville Pontissalien tout en prononçant son discours pour honorer les soldats du feu. Christine Bouquin, présidente du conseil départemental, était aussi présente.

Un défilé motorisé de nouveaux et d’anciens véhicules a ensuite permis d’enchaîner avec la suite de cette « journée des pompiers ». Les différentes démonstrations ont séduit petits et grand, dès 13h. «  Nous voulions faire une dizaine de manoeuvre pour permettre au public de découvrir tout le panel de mission auxquelles sont confrontés les sapeurs-pompiers. C’est ce qui plaît surtout. », poursuit Samuel Guichard. Manoeuvres incendies, secours-routiers, l’équipe animalière, celle du GRIMP, tous étaient présents au centre-ville de Pontarlier ce samedi 2 octobre. 

Journée Nationale des pompiers. Des maquettes avaient été réalisées par les écoles du Haut-Doubs, comme celle-ci.

Une intervention toutes les 7 minutes

A côté, plusieurs stands de secourisme pour sensibiliser le public aux gestes qui sauvent, étaient disponibles. « C’est aussi un moyen de développer notre communication concernant le volontariat. Nous recrutons continuellement car nous avons toujours besoin de personnes. », ajoute Samuel Guichard. Et pour cause, cette première grande cérémonie officielle représentait les pompiers sur l’ensemble du département, soit 3000 hommes. Parmi lesquels sont recensés 2500 volontaires, 400 professionnels. « Les longues carrières de volontaires sont de plus en plus rares en tout cas dans une même caserne. La vie d’un sapeur pompiers volontaire est liée à son parcours personnel. Aujourd’hui, beaucoup de gens changent de travail fréquemment, partent dans d’autres départements… On a un gros turnover constant. Nos missions sont assurées pour autant, mais aucune aide n’est refusée. », poursuit le Capitaine.

Aujourd’hui 80% des missions des sapeurs-pompiers concernent le service d’aide à la personne. « La profession a beaucoup évolué et les interventions périlleuses existent toujours mais sont plus rares sur le territoire. Nous allons aussi aider nos collègues dans les autres départements lors de périodes très compliquées, comme les feux de forêts l’été, les inondations ou tempête l’hiver. Dans le Doubs, nous avons 35 000 interventions à l’année. C’est une toutes les 7 minutes. ». Une cérémonie aussi pour rendre hommage à cet investissement, à laquelle plusieurs écoles élémentaires du secteur ont participé en créant des dessins, affiches ou maquette à l’image de sapeurs-pompiers.

Martin SAUSSARD