Edito. Une piste solaire pour les petites nécessités ?

48

Outre la création d’énormes projets comme le dernier parc photovoltaïque inauguré par Gérard Larcher le 8 novembre (voir ci-contre), le SIEL regorge d’idées nouvelles pour trouver un alternative durable à la consommation d’électricité. Sur leur site, chemin des Fourperets, Pierre-Albert Vionnet et ses collaborateurs ont imaginé des panneaux photovoltaïques au sol, produisant de l’électricité de la même manière que leurs grands frères incliné. « Une piste solaire » comme ses créateurs aiment à la définir. L’objectif : alimenter en circuit court et direct sans passer par une centrale, des besoins quotidiens. Une borne de recharge pour véhicule, les LEDs d’un panneau publicitaire, un distributeur automatique de Comté (évidemment) ou encore l’éclairage d’un passage piéton de nuit. Voitures et piétons pourraient également circuler dessus sans aucune contrainte. Le prototype est encore à l’étude mais le directeur du SIEL y croit dur comme fer. Et pas question de connaître un échec cuisant comme celui de la route solaire portée par le gouvernement en 2014 en Normandie. En bref, 5 millions d’euros pour un kilomètre de route solaire détruite par le passage de tracteurs. Pas d’inquiétude chez nous, le SIEL demande toujours l’avis des agriculteurs.

Martin SAUSSARD