Election de l’exécutif du Conseil départemental du Doubs

402
Les 38 conseillers départementaux du Doubs issus des élections du 27 juin 2021 © département du Doubs - J. Varlet

Sans surprise, ce jeudi 1er juillet, Christine BOUQUIN a été réélue à la tête du département du Doubs par 24 voix contre 12 à Raphaël KRUCIEN. On notera les deux abstentions de Martine VOIDEY et Frédéric BARBIER qui siégeront de façon indépendante dans la minorité départementale.

Les différents intervenants à cette assemblée d’installation ont souligné l’interrogation que suscite le taux de participation faible au regard de l’élection d’une collectivité qui traite « principalement » la proximité.

Christine Bouquin, après avoir remercié les électeurs du canton de Maîche qui la soutiennent largement depuis 2001, veut poursuivre son travail de présidente engagé depuis 2015. « Je ne suis pas seulement une présidente qui gère une administration, je veux agir sur le réel ». Elle a su construire une relation de proximité avec les collectivités locales au travers du programme C@P25. Christine Bouquin souhaite poursuivre ce travail « de solidarité avec simplicité » et conclut son introduction par de l’optimisme « 20 ans après mon premier mandat de conseillère départementale, mon enthousiasme est intact ».

De son côté, Raphaël KRUCIEN, pour l’union de la gauche, adresse ses félicitations républicaines à la présidente en l’assurant « nous ne serons pas dans l’opposition systématique ». Martine VOIDEY, élue aux côtés de Frédéric BARBIER sur le canton de Valentigney, « souhaite la réussite de votre politique publique. Nous voulons une co-construction pragmatique ».

Une commission permanente à l’image de la précédente mandature

Christine Bouquin a souhaité que la commission permanente implique l’ensemble des conseillers départementaux, majorité et opposition. Ce souhait a reçu un vote unanime des élus. S’agissant de l’exécutif départemental, 6 des 11 vice-présidents sont reconduits.

Ludovic FAGAUT (canton de Besançon 5) est nommé 1er vice-président, Florence ROGEBOZ (canton de Pontarlier) 2ème vice-présidente,  Philippe ALPY (canton de Frasne) 3ème vice-président, Béatrix LOIZON (canton d’Ornans) 4ème vice-présidente, Denis LEROUX (canton de Morteau) 5ème vice-président, Chantal GUYEN (canton de Besançon 2) 6ème vice-présidente, Jean-Luc GUYON (canton de Montbéliard) 7ème vice-président, Patricia LIME VIEILLE (canton du Valdahon) 8ème vice-présidente, Serge RUTKOWSKI (canton de Besançon 3) 9ème vice-président, Jacqueline CUENOT-STADLER (canton de Morteau) 10èmevice-présidente et Olivier BILLOT (canton d’Ornans) 11ème vice-président. Les délégations seront connues le 15 juillet prochain.

Au sortir (faut-il l’espérer) de la crise sanitaire qui a touché de nombreuses familles franc-comtoises, le Conseil départemental du Doubs va avoir une charge de travail particulièrement importante sur ses champs de compétences, en particulier sur l’action sociale dans l’aide à l’enfance et le soutien aux familles en difficulté, dans l’accompagnement des personnes handicapées et des personnes âgées, dans la gestion du revenu de solidarité active (RSA) dont les bénéficiaires ont fortement augmenté du fait de la pandémie. Le département, c’est aussi la construction et l’entretien des collèges, un investissement pour l’avenir de la jeunesse du département. C’est également les 3 700 kms de routes départementales à moderniser (Christine Bouquin devra aussi se positionner sur l’aménagement de la RN 57 maintenant que Grand Besançon Métropole a validé sa construction). Le département a également en charge la gestion de l’eau (un sujet particulièrement sensible dans le Doubs) et les services d’incendie et de secours. Si des compétences sont partagées en matière de tourisme par exemple, ce sont les équipements routiers qui participent à l’attractivité du territoire. Collectivité de proximité, le département du Doubs est, pour un nouveau mandat, dirigé par une femme ancrée dans son territoire, proche des gens et au fait de « la vraie vie », ce n’est pas si courant pour le souligner.

Yves Quemeneur