ÉPHÉMÉRIDES…

155

Nous venons de « célébrer », ce premier octobre, la sixième journée mondiale de l’urticaire.

J’ai lu cette information d’un œil amusé. C’est que j’ignorais la suite. Les forces du psychisme dépassent l’entendement qui pourtant est son principal soutien. Pendant 24 heures, je me suis gratté comme jamais. Les médecins appellent ces démangeaisons le « prurit sine materia », des démangeaisons sans raison. L’occasion de rappeler qu’ils parlent latin comme première langue morte.

Ainsi notre calendrier est parsemé de fêtes à souhaiter d’une convaincante laïcité.

Les fêtes de jadis et leurs dictons bon enfant ne sont plus en odeur de sainteté. Saint Médard et Saint Barnabé, ces Laurel et Hardy de la météo de papa, peuvent aller se rhabiller (surtout s’ils veulent éviter d’être gaugés par une bonne rabasse).

D’autres commémorations laissent songeurs. Quand vous lirez cette rubrique à paraître le 14 octobre ce sera la journée mondiale de la normalisation. Comme si tout n’était pas normal ! Et aussi la journée internationale de la prévention des catastrophes naturelles.

Vous vous dites : Balivernes ! Moi je m’en lave les mains ! Attendez plutôt demain : la journée mondiale du lavage de mains, c’est le 15 octobre.

La Marie-Madeleine me dit : “J’y crois pas à vos boniments ! Moi, dans ma campagne, j’ai rien vu venir ! Mais on ne va pas se battre !

Vous ne croyez pas si bien dire ! Le 15 octobre c’est la journée internationale de la femme rurale, la journée de la canne blanche et aussi la journée de la résolution des conflits.

Vous ne me croyez pas ? Vérifiez sur https://www.journee-mondiale.com ■