Fabien Bez, président du FC Morteau-Montlebon

En accédant au 7ème tout de la Coupe de France, les footballeurs de Morteau-Montlebon suscitent un engouement qui touche autant le club que les amoureux du ballon rond dans le Val et au-delà. L’aventure est belle. Elle ne demande qu’à se poursuivre.

744
On est plutôt satisfait du tirage avec un match à domicile le week-end du 13/14 novembre contre le FC Nogentais, un adversaire de niveau inférieur sur le papier mais dont on aura la plus grande méfiance. J'ai confiance en mes joueurs pour aborder ce match avec sérieux. pour passer un tour supplémentaire!

Racontez-nous ce match intense du 6ème tour…

On est bien entré dans le match puisqu’après un quart d’heure de jeu on menait déjà au score 2 à 0. Ensuite, comme souvent, il y a eu un relâchement et nos joueurs ont peu à peu laissé le ballon à l’adversaire qui devant son public ne pouvait pas lâcher si facilement. Champagnole est finalement revenu à 2 buts à 1 puis nous avons aussi marqué à nouveau mais à 5 minutes de la fin ils ont à nouveau réduit le score à 3 à 2. Ces dernières minutes ont été intenses mais sur un contre, on s’est définitivement mis à l’abri avec un quatrième but synonyme de qualification.

 

Encore une victoire difficile ?

C’était en tout cas stressant. On s’est déplacé en étant méfiants, conscients de nos difficultés à l’extérieur depuis le début de saison. On a quand même réussi à se transcender comme nous l’avons déjà fait lors du derby au tour précédent contre Pontarlier. Ce jour-là, devant 1000 spectateurs, à domicile, on a su renverser le match en seconde période alors que la saison dernière, ce sixième tout nous avait été fatal contre Cosne-sur-Loire.

 

Que vous apporte une telle qualification ?

Sportivement, une telle aventure a beaucoup d’importance car elle renforce la solidarité entre joueurs mais elle fédéré tout le club, des plus jeunes au moins jeunes, des joueurs aux dirigeants. Et au-delà, c’est toute la population locale qui nous suit et est fier de ce parcours, on le voit avec les nombreux messages de félicitations après cette qualification. Accéder au 7ème tout a aussi une incidence financière puisque nous touchons 7500€ de la fédération, ce qui est toujours bon à prendre pour améliorer les équipements du club.

 

Avec quelques craintes toutefois ?

Mais c’est vrai aussi que, même si le groupe se trouve plus soudé et donc qu’on engrange de la confiance, il y a aussi le risque de blessures qui peut être pénalisant. D’autant plus que nous ne sommes pas au mieux championnat où l’équipe est en fin de classement en National 3, aux places relégables… mais nous n’en sommes qu’à 6 journées sur 26 donc rien n’est perdu et encore une fois, ce parcours en coupe de France peut être un déclic pour la suite.

 

Vous espérez passer un nouveau tour dans cette coupe ?

Il y a deux écoles : ceux qui comme moi espèrent un tirage clément face à une équipe de notre niveau et donc espérer se qualifier pour le 8ème tour. Et ceux qui espèrent tirer un gros morceau, une ligue 2 puisque ces équipes entre en lice dès maintenant. Ce qui veut dire qu’un match contre le FC Sochaux est possible. Quel que soit l’adversaire finalement, l’essentiel pour nous est que le match se passe à domicile pour organiser une belle fête avec nos supporters.

 

Un public qui peut faire la différence ?

On sent en effet que l’effervescence est montée d’un cran, en interne comme autour du club. Ça montre qu’il y a une véritable attente et un intérêt que l’on ne ressent pas forcément toujours.  Tout cela nous oblige aussi à un devoir d’exemplarité, notamment pour les jeunes du FC Morteau Montlebon qui sont très présents pour encourager l’équipe. Au dernier tout, beaucoup se sont déplacés à Champagnole après avoir fabriqué banderoles et tifos dans la semaine. Cet engouement est une force sur laquelle on va s’appuyer…ce public c’est notre douzième homme !