Ford Focus Active : la croqueuse de rochers

Pour faire face à la mode des SUV, les berlines se réinventent et s'autorisent des variations qu'elles n'auraient jamais osé imaginer il y a quelques années. Après une excellente déclinaison Wagon, la Ford Focus se transforme ainsi en baroudeuse avec une version Active des plus endurantes.

250

Les berlines ne veulent pas connaître le même sort que les monospaces et disparaître, emportées par le tsunami des SUV, dans les méandres de l’histoire automobile. Une seule alternative : évoluer ou sombrer dans l’anonymat. Un grand nombre de constructeurs ont déjà renoncé à renouveler leurs grandes berlines et le segment des compactes restent ainsi le dernier grand bastion de la résistance. Aujourd’hui, celle-ci s’organise. En plus des déclinaisons break toujours plus innovantes et aux avantages certains par rapport aux SUV (meilleure tenue de route, consommations réduites, absence de roulis, etc.), un nouveau genre fait florès, celui des versions baroudeuses. On pense aux appellations « Scout » chez Skoda, « Cross Country » chez Volvo ou encore « X-Perience » chez Seat. Ford a bien compris que cette hybridation était porteuse de promesses. La Ka+ et la Fiesta ont déjà succombé à l’appel du grand large. C’est aujourd’hui au tour de la Focus de s’avancer en itération « Active », aussi à l’aise en ville que sur les chemins de traverse.

Transformation

Généralement, ce genre de déclinaison est réservé à la version break. Bonne nouvelle ici, la 5-portes Active est aussi de la partie. Elle se distingue immédiatement par ses renforts de carrosserie et ses inédites jantes 17 pouces qui cochent toutes les cases SUV sans pour autant dénaturer le style de la compacte. L’ensemble se fait même plus tendance que l’originale avec ses skis gris métal et ses barres de toit, bien pratiques pour transporter objets et matériels encombrants.
Pour le reste, la Focus demeure ce savant mélange de ce qui se fait de mieux actuellement en termes de design : phares et capots plongeants rappelant Volvo, calandre très Aston Martin, feux arrière que ne renierait pas la famille 500 de Fiat et silhouette élancée d’une Mazda. Cette version Active est rehaussée de 30 mm à l’avant et de 34 mm à l’arrière, ce qui, en plus de lui permettre d’appréhender certaines routes avec plus de sérénité, lui confère une silhouette plus dynamique, à l’image d’un fauve prêt à bondir. Hélas, Ford n’a pas profité de l’occasion pour intégrer une transmission intégrale. Il faudra se contenter de deux nouveaux modes de conduite qui viennent s’ajouter à ceux existants déjà sur la version de base(Normal/Eco/Sport). Le premier, baptisé Slippery, affine l’ESC et le contrôle de traction avec des réglages spécialement conçus pour les surfaces glissantes telles que la boue, la neige et le verglas. Le second, « Trail », est idéal pour les sols meubles, comme le sable. Ces deux modes font rapidement oublier l’absence des quatre roues motrices et offrent à la Focus un comportement encore plus sûr en toutes circonstances. La surélévation des trains, sans dénaturer les traits de la berline, lui assure une assise stable sans pour autant entraîner le moindre roulis. La Focus est ainsi aussi à l’aise en centre-ville, où son confort et la souplesse de ses motorisations font merveille, que sur les sentiers cahoteux, où son épigénétique baroudeuse ne démérite que lorsqu’il faut un gros 4×4 pour continuer d’avancer.

La bonne pioche

L’intérieur est identique à la version de base. On est toujours agréablement surpris par les progrès réalisés par Ford en termes de finition et de qualité d’assemblage. La planche de bord, moderne, accueille toujours un bel écran tactile central de 8 pouces. L’habitabilité générale est généreuse, en particulier aux places arrière. Même si la concurrence s’est organisée, la Focus Active intègre des équipements relativement rares pour la catégorie. Le régulateur de vitesse adaptatif combiné à la technologie Stop&Go, le système de reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore la technologie de maintien au centre de la voie sont de la partie. Les phares adaptatifs full LED dotés d’une fonction anti-éblouissement font également leur apparition, avec un dispositif prédictif qui utilise les infrastructures pour ajuster l’angle et l’intensité du faisceau lumineux, aussi. On retrouve enfin avec bonheur l’affichage tête haute et le système Ford Pass Connect, un modem 4G qui permet d’accéder à certaines fonctions de la voiture depuis son smartphone ou encore de disposer d’un hotspot Wi-Fi jusqu’à 15 m autour du véhicule.
Cette version Active embarque les excellents moteurs 1 l EcoBoost essence 125 ch, à partir de 24 200 € en berline et 25 200 € en break, et 1,5 l EcoBlue diesel de 120 ch facturé 27 900 et 28 900 €. Il faut compter respectivement 1 000 € supplémentaires pour les mêmes moteurs en version 150 ch. Avec cette déclinaison Active, Ford vise juste.

Fiche Technique Ford Focus Active Break Ecoboost 150

Moteur : 3 cylindres turbo essence
Cylindrée : 1 497 cm³
Puissance : 150 ch
Couple : 240
Transmission : aux roues avant
Boîte : manuelle 6 rapports (automatique 8 rapports en option)
Dimensions : 4 690 x 1 830 x 1 500 mm
Coffre : 575 l
Poids : 1 408 kg
0 à 100 km/h : 9,1 s
Vitesse max. : 204 km/h
Consommation : 5,6 l
CO2 : 121 g/km

Les moins :

Pas de transmission intégrale

Les plus :

Style
Équipement
Habitabilité
Comportement