Ford Puma 1 l Ecoboost 125 MHEV, la tension monte

Ford a investi le segment très concurrentiel des SUV compacts avec le Puma, un nouveau fauve qui est venu perturber l'équilibre précaire de cette féroce petite jungle. L'offensive du constructeur américain se poursuit aujourd'hui avec une redoutable version hybride.

489

Il n’était pas question pour Ford, en pleine reconquête du marché mondial, de laisser une once de terrain à la concurrence. Hors de question, par exemple, de laisser en jachère l’alléchant segment des SUV compacts où ferraillent déjà le Nissan Juke, le Renault Captur, le Peugeot 2008, le VW T-Roc, le Fiat 500 X ou encore le Hyundai Kona. À l’automne dernier, le constructeur américain a donc sorti de sa cage un tout nouveau fauve, le Puma. Son objectif ? Devenir le roi de cette jungle impitoyable.

Briser les codes

L’appellation est un hommage au petit coupé sportif produit par l’Ovale à la fin des années 90. À l’époque, le Puma avait hérité de la plateforme de la Fiesta. Clin d’œil de l’histoire, c’est encore le cas aujourd’hui. Les rapprochements s’arrêtent pourtant là. Le nouveau venu brise les codes. Il est certes plus grand que la Fiesta actuelle (+ 11 cm à 4,19 m), mais il est aussi bien moins haut que la plupart de ses rivaux. Sa silhouette se rapproche davantage de celle d’un coupé que l’on aurait légèrement surélevé que de celle d’un crossover haut sur pattes. Sa chute de toit vertigineuse, sa face musculeuse, sa large calandre au sourire carnassier, mais jovial, et sa poupe tout en rondeur lui donnent des faux airs de fauve prêt à bondir. Ambitions mondiales obligent, la présentation à l’intérieur est plus classique. C’est toutefois parfaitement fini, spacieux et moderne. La dotation technologique est de premier ordre, avec d’ores et déjà, par exemple, la compatibilité Car2x. Le Puma sera capable de communiquer avec les autres voitures sur la route pour anticiper accidents, ralentissements et dangers. Contrôle à distance, aides à la conduite pléthoriques, caméras nombreuses, gestion automatique des pleins phares, maintien en voie : le Puma est l’un des SUV compacts les mieux dotés.

L’arrivée de l’hybride

En renfort de l’offre moteur classique, le Puma s’avance avec un moteur hybride. Le terme doit être pris dans son acception large. Ici, l’apport de l’électrique est léger. Le système repose sur un alterno-démarreur de 48 volts accompagné par une petite batterie lithium-ion pour un supplément d’âme de 16 ch / 50 Nm, bien utile dans les phases d’accélération. La batterie a pour mission de stocker l’énergie récupérée au freinage. Dynamique en diable, le Puma est toujours aussi agréable à conduire et le
3-cylindres se montre plus souple avec cet apport électrique. Les consommations chutent aux alentours des 7 l/100 km. La formule, qui débute à 20 400 €, a ainsi tout pour plaire.

Ford Puma 1 l Ecoboost 125 MHEV

Moteur : essence, trois cylindres turbo
Alterno-démarreur : 16 ch / 50 Nm, batterie Lithium-ion Cylindrée : 999 cm3
Puissance cumulée : 125 ch
Couple : 210 Nm à 1 750 tr/min
Longueur : 4,19 m
Largeur : 1,81 m
Hauteur : 1,54 m
Empattement : 2,59 m
Volume du coffre : de 410 à 1 161 l
Capacité du réservoir : 42 l
Poids à vide : 1 280 kg
0 à 100 km/h : 9,8 s
Vitesse maxi : 191 km/h
Consommation mixte (WLTP) : 5,3 l/100 km CO2 (WLTP) : 124-127 g/km
Malus : 0 €