GEMDOUBS Novillars, une industrie écoresponsable

Le comité scientifique de Grand Besançon Métropole chargé de préserver la ressource en eau a ouvert un dialogue avec la papeterie créée en 1883 à Novillars au bord du Doubs.

157
La papeterie Gemdoubs à Novillars, une industrie écoresponsable

Spécialisée dans la fabrication de PPO (Papier Pour Ondulé), l’entreprise produit 95 000 tonnes de carton ondulé exclusivement à partir de papiers recyclés. « Notre papeterie collecte 270 tonnes par jour de papier dans un rayon de 100 km dans un souci d’économie circulaire » précise Eric Gravier, le directeur du site de Novillars.

Le papetier est fortement impliqué dans la protection de son environnement. Industrie réputée polluante, la papeterie de Novillars est pourtant un refuge de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) depuis 2005. En 2019, elle a installé une centrale de cogénération biomasse qui fournit de la vapeur à l’usine et alimentera en électricité une partie de la commune de Novillars.

De 6 m³ d’eau par tonne de papier, l’entreprise est passée à 3 m³, réduisant ainsi son impact sur la ressource en eau. Il reste que 3% de l’eau utilisée dans la chaîne de fabrication est rejetée et traitée dans un système de lagunage et une rhizosphère qui filtre les derniers effluents à travers les racines de plantes aquatiques, un dispositif inventé en partenariat avec l’hydrogéologue Jean-Pierre Mettetal. On peut voir cet ensemble de protection de l’environnement en suivant la véloroute Nantes-Budapest qui  sépare la papeterie du Doubs.

Un protocole signé entre la papeterie, Grand Besançon Métropole et l’Agence de l’eau a permis de financer les travaux de réhabilitation des trois captages d’eau dans le karst profond, captages très anciens forés lors de la création de la papeterie. Les travaux vont permettre d’éviter l’intrusion directe dans les puits des eaux superficielles pendant les périodes d’inondation, garantissant ainsi la qualité de l’eau des nappes profondes.

Gemdoubs apporte la démonstration qu’écologie et économie peuvent se marier utilement pour assurer le bien-être des habitants et la croissance économique.

Yves Quemeneur