Ginko Besançon renforce les mesures de sécurité sanitaire

433
tram Besançon

Le réseau urbain de bus et tram de Grand Besançon Métropole s’adapte depuis le début du confinement. De 90 000 voyageurs transportés chaque jour, le réseau est passé à 13 000/jour. Dans le même temps, Keolis Besançon Mobilités a mobilisé ses équipes et son prestataire nettoyage pour assurer la désinfection de chaque véhicule.

Carol Ambrosini, le directeur marketing et Frédéric Lambert, Directeur de la maintenance et du patrimoine, ont reprécisé les modalités d’intervention.

Bus et trams sont nettoyés et désinfectés chaque jour

Les espaces dédiés aux voyageurs et en particulier les barres de maintien, les boutons de demande d’arrêt, les sièges, accoudoirs, vitreries et rebords de fenêtres sont nettoyés chaque nuit. Les cabines de conduite sont nettoyés et désinfectés chaque nuit également (fenêtre, siège, volant et commandes du tableau de bord, monnayeur..) Ce sont des équipes de six personnes supplémentaires  (trois pour le réseau de bus et trois pour les rames de tram) qui assurent le nettoyage basique, puis la désinfection à l’aide d’un produit virucide du sol au plafond.

Le protocole de nettoyage prévoit une chronologie précise afin que les agents de nettoyage de la société Onett n’interviennent pas à plusieurs dans le même bus ou tram, garantissant le parfait nettoyage et respectant les distances pour les personnels.

Désinfection à l’ozone
Frédéric Lambert, Directeur maintenance et patrimoine chez Keolis Besançon Mobilités, présente le “cube ozone” chargé de purifier l’air dans les bus et trams du réseau Ginko

Keolis Besançon Mobilités a investi dans des « cubes ozone » en complément des mesures de nettoyage/désinfection. Ce matériel de fabrication anglaise est distribué par Lamster, une start-up bisontine ; chaque cube est un investissement de 4 000€ hors taxes. A compter du 4 mai, les véhicules seront traités avec ce nouveau système transformant l’oxygène en ozone pour détruire les virus et les bactéries. Ce dispositif permet de purifier l’intérieur des véhicules en profondeur, éliminant dans le même temps les odeurs indésirables. Le cube ozone est déjà utilisé en hôtellerie et dans certains transports publics comme à Vérone en Italie. Ni résidu, ni produit chimique, le procédé sera utilisé sur l’ensemble du réseau sur les nettoyages renforcés hebdomadaires.

Se protéger et protéger les autres

Si le port du masque semble une obligation à compter du 11 mai, Ginko Besançon ne dispose pas encore de toutes les informations sur les modalités de contrôle. Les autorités sanitaires ont édicté les règles d’hygiène et l’importance des « gestes barrières » pour se protéger et protéger les autres, en particulier à l’intérieur des bus et trams, de respecter 1 mètre de distance avec les autres voyageurs, d’éviter les contacts directs, de se laver les mains avant et après le voyage, tousser ou éternuer dans son coude et utiliser des mouchoirs jetables à usage unique.

Ginko se prépare donc à une reprise progressive de son activité à compter du 11 mai. La crise sanitaire liée au Covid-19 risque fort de modifier les habitudes de transport durablement. Déjà, l’offre Ginko-Vélo électrique mise en place en juin 2019 a rempli ses objectifs. 300 vélos à assistance électrique ont été loués à l’année. De nouveaux vélos seront bientôt disponibles à la location, une façon de laisser la voiture à la maison ?

Yves Quemeneur